Dec 122010
 

Emotiv EPOC

site web : www.emotiv.com
.

En juin 2010, j’ai reçu une subvention de conception de la CWFB pour une performance/installation interactive utilisant un casque neuronal Emotiv EPOC. Cela faisait 5 ans que je suivais le projet de cet hardware, j’avais fait quelques tests rapides à plusieurs reprises, mais je n’avais encore jamais eu l’occasion de le tester réellement. J’ai reçu le casque il y a quelques mois, mais je dois bien avouer que je n’ai pas encore eu le temps de commencer le travail sur la performance. J’ai cependant pris contact avec Axel Cleeremans du Consciousness, Cognition & Computation Group de l’Université Libre de Bruxelles et ai débuté une série de tests avec le NumediArt Insti­tute for New Media Art Tech­nol­ogy de l’Université de Mons. Outre ces premiers tests sur l’hard/software, nous travaillons actuellement sur l’élaboration d’algorithmes qui me permettraient d’utiliser certains “états émotionnels” pour piloter mon installation.

La société Emotiv nous présente son hardware comme un “système haute fidélité d’acquisition encéphalographique“, doublé de softwares riches en algorithmes qui seraient capables de “déplier le cortex afin de cartographier précisément les signaux électriques émis par notre cerveaux“. Cerise sur le gâteau, vous n’aurez pas besoin d’installer plusieurs dizaine de capteurs filaires, pas besoins de vous tondre les cheveux ou d’appliquer un gel conducteur : le casque est de style “plug and play”, sans fil, doté de 16 électrodes, d’un gyroscope, il est très léger et facile à installer… et cerise sur la cerise, à la place de débourser quelques milliers d’euros, il ne vous en coûtera que 299 dollars (hors software/frais de port). Pour une présentation complète, je vous conseille de regarder la conférence TED où vous pourrez retrouver la ligne de communication habituelle de la société. Si vous regardez cette autre vidéo (sur l’emotivsystems youtube), vous verrez qu’on y parle de trois types de “détections” : expressive, émotive, cognitives. La première s’attache aux différentes expressions faciales, la deuxième serait capable de détecter nos “émotions” et de pouvoir ainsi régler automatiquement les couleurs d’un jeu vidéo, ou le volume sonore d’une bande son par exemple, la troisième devrait pouvoir nous permettre de déplacer un objet virtuel rien qu’en y pensant.

Même avec une bonne recherche Web, on se rend très vite compte qu’il y a assez peu de matière sur le sujet et que cela se résume souvent à des articles de type publicitaire, finalement assez flous. Contrairement à ce que semble dire le titre de l’article de studio.medias-cite.org : Les artistes s’emparent de l’Emotiv Epoc, je n’ai pour ma part que très peu d’exemple de projets utilisant des casques neuronaux, encore moins l’EPOC en particulier (voir ci-dessous). Qu’en est-il donc vraiment des possibilités que nous offre Emotiv ? Je ne vais pas me lancer dans une analyse en profondeur, mais comme d’habitude, je vais essayer de donner quelques bonnes pistes pour appréhender le sujet. Commençons donc par le début.

Acquisition du matériel

Inscrivez-vous sur le site. Si le site vous indique une rupture de stock, envoyer un mail pour demander confirmation, il arrive souvent que ça ne soit, en fait, pas le cas.

La société ayant des “virtual assistants”, je vous déconseille vivement le “chat” mis en place, si vous aurez très vite quelqu’un à l’autre bout, vous risquer de devoir lui expliquer en long et en large qui il est, et ce qu’il est censé faire. Les échanges mail peuvent parfois aussi friser l’absurde : j’ai personnellement passé plus d’un mois d’une correspondance riche et intense afin de simplement essayer d’effectuer le paiement via paypal.

Unstable Empathy - Mattia Casalegno

A savoir donc : comme indiqué, vous pouvez passer par paypal (et je vous le conseille fortement). Comme ils n’ont pas (encore) mis en place une procédure automatisée, demandez leurs de vous envoyer le formulaire adéquat et payez ensuite directement via votre compte paypal. Je vous recommande d’ouvrir un compte au même nom (même adresse mail) que le nom de votre compte paypal, sinon ça risque de vous poser des problèmes supplémentaires.

Pour ce qui est des logiciels, il est évident que le kit développeur est celui qui vous permettra d’utiliser toutes les possibilités qu’Emotiv proposent. Cependant “je me suis laissé dire” par mon ami google realtime que de jolis hack existaient, et que, si ce sont les données transmises par les capteurs qui vous intéressent, il y a bien entendu moyen de se débrouiller sans ce kit (qui vous coutera tout de même près de 500 dollars supplémentaires). Les logiciels seront a télécharger via votre compte. Les clés vous seront transmises par message personnel peu après confirmation de votre achat.

Après cette première étape, c’est l’attente… elle peut durer de 1 à 2 mois : ne pas paniquer, ne pas lire le forum Emotiv pour ne pas paniquer etc… Votre matériel devrait arriver sans problème (directement d’un pays lointain où rien que l’idée du concept des charges sociales sont passibles d’emprisonnement à vie).

Je suis plutôt habitué à acheté sur Internet, mais vous l’aurez compris, la procédure en ce qui me concerne était plutôt pénible (et apparemment je ne suis pas le seul, c’est pourquoi je souligne). Ceci dit, à part quelques incompréhensions frisant le surréalisme et un shipping assez long, plus de peur que de mal.

Introduction à l’émotiv EPOC : le casque

Installation des logiciels (Windows only). Charge du casque via usb. Installation des capteurs sur le casque. Humidification des tampons des capteurs avec une solution type “lentille de contact”. Connexion du casque via un récepteur clé usb. Pose du casque… quelques ajustements font passer tous les capteurs repris sur l’écran, du rouge au vert. Cela fonctionne. On ne sait pas encore très bien ce qui fonctionne, mais des données arrivent bien au logiciel.

Le casque en lui même est bien pensé et bien fini. Il est léger, pas trop désagréable à porter, discret, l’installation est très très simple.

Quelques remarques après usage :

  • le port du casque est assez désagréable passé la demi-heure
  • il faut réhumidifier les capteurs au bout de 45 minutes
  • la solution humidifiante a tendance à solidifier les tapons des capteurs et à ronger finalement ces derniers. Après quelques temps, il vous faudra les remplacer. Des boites de capteurs de rechanges sont prévues (79,95 dollars).
  • La connexion sans fil se coupe parfois (je dois faire des tests supplémentaires et également voir le type de connexion utilisée, j’en reparlerai).
  • Si le placement du casque est très simple (c’est à dire que le logiciel fait très vite passer les différents capteurs au vert, j’ai remarqué que les zones de réception sont assez grandes et qu’il peut y avoir à l’intérieur de ces fourchettes assez larges, une zone “idéale” à trouver. Il vous faudra ensuite toujours essayer de retrouver ce même positionnement, ce qui n’est finalement pas très évident, mais indispensable si l’on veut une plus grande précision.
  • Il est évident que même si l’on ne doit pas raser les endroits de contacts, une tête chauve vous donnera une plus grande facilité d’utilisation et de bien meilleurs résultats.

Pour plus d’informations sur la prise en main, je vous conseille l’Emotiv Beta EPOC Hardware Setup et le manuel Emotiv Software Development Kit

Dans mon prochain article sur le sujet, j’approfondirai l’hardware avec quelques remarques plus techniques et je me pencherai surtout sur ces fameux trois niveaux de détection vantés par Emotiv : expressions, émotions, cognition. Si vous en doutiez, je peux déjà vous dire que, s’il n’y a pas vraiment “tromperie” sur la marchandise, il y a peut-être plusieurs malentendus sur les capacités réelles des différentes technologies Emotiv. Malentendus soigneusement entretenus par une communication habile, est-il besoin de le signaler. Cela rejoindra les questions soulevées par un des points que j’avais abordé le 09 nov. 2010 (via l’article Quand nos gadgets connaîtront nos émotions).

Wave UFO - Mariko Mori

Autres casques neuronaux de type “plug and play”

Quelques oeuvres artistiques utilisant des casques neuronaux
A noter que le terme BCI Art (Brain Computer Interface Art) est parfois utilisé.

.

Sep 262010
 

.

Quand vous cherchez le prix d’un matériel et que tous les sites que vous visitez vous propose un formulaire de devis, eh bien ! c’est simple : ça risque de vous coûter un os. C’est le cas des caméras dites “thermiques”, qui servent à enregistrer les différents rayonnements infrarouge des corps, qui varient en fonction de leurs températures (ne pas confondre avec ce qu’on appelle communément les “caméras infrarouge” grand public, qui servent à capturer le rayonnement IR ambiant et sont le plus souvent utilisée pour filmer dans un “noir” éclairé par une lumière infrarouge).

Il s’agit donc ici d’un matériel industriel dont les prix (d’après mes recherches actuelles) varient entre 2000 et 7000 euros.  Je me suis attardé sur du matériel possédant une interface usb. Je vous mettrais également quelques liens de location. A noter que ce type de caméra est utilisé, aussi bien par les services de pompiers, des entreprises spécialisées du bâtiment, que par différents départements scolaires/universitaires, il y a donc moyen de trouver des solutions de partenariat.

.

Ma selection

et si vous êtes prêt à prendre des risque, allez voir du côté de CHINO (voir la fiche de présentation sur new.industry)

.

autres liens

.

liens théorie

.
flux rss yahoo search “caméras thermiques”
[rssinpage rssfeed=’http://pipes.yahoo.com/pipes/pipe.run?_id=0b2de12674391ab64384fafb9e8c4572&_render=rss&research-term=%22Cam%C3%A9ras+thermiques%22′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : WOOLOOPICK OF THE MONTH – WOOLOO – Web – deadline 18 octobre 2010

…………………………………………………………………………….

.

Sep 062010
 

electroluminescent panel

Si vous devez éclairer uniformément une surface par rétroéclairage, où si vous avez tout simplement besoin d’une table lumineuse, voici ce qu’il vous faut. Présenté sous forme de feuilles, quelque millimètres d’épaisseur, flexible, lumière “stable”, uniforme, peu gourmand en énergie… l’éclairage par électroluminescence est très simple d’emploi. Pour de petites surfaces (A6), les prix sont tout à fait concurrentiels, et pour de plus grandes, si vous tenez compte du temps nécessaire à la fabriquer d’une solution alternative, de l’encombrement, de la facilité d’utilisation et de réutilisation, du stockage, de la conservation ou de l’esthétique… vous verrez qu’il y a de quoi se laisser séduire.

Vous pouvez retrouver plus d’infos sur le site de l’eshop “plv-dynamiques“. Comme je n’ai pas encore testé d’achat sur des sites où les prix défient toute concurrence, je vous proposerais l’adresse d’un autre eshop basé à Paris : “FlexLedLight“. Ca n’est pas donné (surtout pour des grandes surfaces), mais vous dormirez sur vos deux oreilles (voir la page “feuilles electroluminescentes“).

Si par contre vous avez le goût du risque, rien ne vous empêche de tester pour nous les adresses suivantes (où si vous avez des adresses déjà testées, de les partager en “commentaire” :

Petit clin d’oeil pour finir le projet Pinch du designer new-yorkais Shinyoung Ma (alias Mr Ma).
.
flux rss yahoo search sur le sujet
[rssinpage rssfeed=’http://pipes.yahoo.com/pipes/pipe.run?_id=7f7589a958d6906c8e3fac9e640f6ea4&_render=rss’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Résidence “La Rectoria Contemporary Art Centre” – Espagne – deadline le 15 sept. 2010

…………………………………………………………………………….

.

Seed Depot – ldlc – hackable devices – Web

 SOFT/HARDWARE  Comments Off on Seed Depot – ldlc – hackable devices – Web
Aug 222010
 

Le blog se met en mode stand by jusqu’au 24 août inclus. Trop de travail pour pouvoir écrire des articles fouillés.
J’en profiterai donc pour rapidement vous faire visiter quelques petits projets plus ou moins exotiques.

livescape 3 @ CitySonic - 27 août 2010

Seeed Depot : www.seeedstudio.com
ldlc : www.ldlc.com
hackable-devices : hackable-devices.org
.

Je continue dans les présentations rapides… Voilà quelques adresses comme vous pourrez en trouver d’autres, sauf que je l’ai personnellement essayé et que le service était impeccable… enfin, pour “Seed Depot”, je veux dire que le produit était bon et en temps et en heures, parce que pour ce qui est de l’après vente, il vaut mieux ne pas trop y penser, à moins que vous vouliez vraiment commencer une correspondance suivie avec la Chine.

ldlc”, c’est le gros super marché du coin où on peut trouver parfois de bonnes occases qui s’alignent sur les prix les plus bas. On y passe quand même de temps à autre, ne fut que parce que son ami google lui donne un gros coup de pouce et que parfois, on a pas envie de chercher une heure pour gagner 2 centimes.

hackable-devices” n’est pas seulement un magasin online, c’est d’abord un projet qui est né de la “volonté de hackers de mettre à la disposition des autres hackers le matériel qui leur correspond. Beaucoup plus qu’une simple boutique en ligne, hackable-devices  est une plateforme technique d’échanges autour du matériel et des appareils dont vous pouvez prendre le contrôle, que vous pouvez adapter, modifier, bidouiller ou améliorer“. Voilà, tout est dit, la communauté est bien présente et réactive si votre projet/demande correspond à l’esprit qui y règne. Et ici règne le partage, les objets “ouverts”, la bidouille, la bidouille et encore la bidouille. Le projet a donc un shop, avec des prix défiant parfois toutes concurrence (même les “direct from china”), mais aussi des “news“, une section “projets” et bien entendu, un forum (sous inscription only).

Seed Depot” est une société basée en Chine donc, oubliez les produit à 10 dollars, vous pourrez trouver ça ailleurs et même moins cher. Par contre, à partir de 50 dollars, les “promos temporaires” font descendre certains articles à des prix très intéressants. C’est surtout quand vous acheter des articles “que vous ne trouvez que sur les sites du pays” que ça devient intéressant. Vous pouvez alors faire un package d’un peu de ci et d’un peu de ça. A savoir que, personnellement, je les ai croisé au détour d’un touchscreen 320*240 pour 70 dollars (89 aujourd’hui et hors promo).
.
flux rss Hackable Devices
[rssinpage rssfeed=’http://hackable-devices.org/feeds/posts/all/’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

…………………………………………………………………………….

.

TUTMARKS – Le site du zéro – Web

 SOFT/HARDWARE  Comments Off on TUTMARKS – Le site du zéro – Web
Aug 212010
 

Le blog se met en mode stand by jusqu’au 24 août inclus. Trop de travail pour pouvoir écrire des articles fouillés.
J’en profiterai donc pour rapidement vous faire visiter quelques petits projets plus ou moins exotiques.
.

CitySonic - vernissage 27 août 2010

TUTMARKS : tutmarks.com
Le site du zéro : www.siteduzero.com
.

J’avais survolé quelques endroits où récupérer des tutoriaux dans mon article du 23 juillet, je vais profiter de la pause du blog pour survoler deux sites généraliste de partage de connaissances made in francophonia. Il y a énormément de matière, du plus simple au plus complexe, mais évidemment, comme toujours, rarement ce que l’on cherche au moment où on le cherche. Disons qu’en faisant le tour de tous ces sites d’appoints en complément des différents moteurs de recherches spécialisés (que j’explorerais prochainement), ça porte souvent ses fruits.

TUTMARKS est en version beta, il surfe sur la vague des “Digg” et autres “Digg-like” où la masse fait loi. Si l’idée a développé une nouvelle façon de présenter l’information, pas sûr et certain que ça soit applicable à tout/partout/tout le temps et surtout n’importe comment. TUTMARKS propose donc aux internautes de “voter pour des tutoriaux trouvés sur le web, de les commenter et d’en évaluer l’intérêt par un système de vote/notation. Quand un tutorial reçoit un nombre suffisant de votes (“Marks”) il est accepté et monte automatiquement en page d’accueil“. Un passe temps qui remplace agréablement la collection de timbres poste avec l’avantage de vous faire rencontrer du monde. Bref pourquoi pas. Ca fait sortir de l’ombre quelques trucs qui pourront toujours servir. C’est déjà et surtout ça.

Le “site du zéro“, c’est le site “pour débutants où tout est expliqué… à partir de Zéro !“. Si vous avez envie de savoir si vous aurez envie de programmer un jour en C++, c’est par là. Il y a quelques 750 “cours” online et le forum est assez réactif quand vous avez un problème. Il y passe assez régulièrement des “masters” venu d’autres forums plus spécialisés et c’est un endroit où il n’y a pas de honte à dire que vous êtes dans “la merde la plus totale” parce que vous ne savez plus comment faire pour rallumer votre ordi. Bref, de la base de chez base et du pointu pour des coups de pouces avec sourire et bienveillance.

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

……………………………………………………………………………

.

Gainer environment – Cocos Island

 DATABASES, SOFT/HARDWARE  Comments Off on Gainer environment – Cocos Island
Aug 182010
 

Le blog se met en mode stand by jusqu’au 24 août inclus. Trop de travail pour pouvoir écrire des articles fouillés.
J’en profiterai donc pour rapidement vous faire visiter quelques petits projets plus ou moins exotiques.

gainer.cc

site web : gainer.cc
.

Si par hasard, au détour d’un article sur le non-gouvernement belge, il vous vient à l’esprit de cherchez le point commun entre Flash, Max MSP, Processing et… les îles Cocos (sait-on jamais…), vous tomberez certainement sur Gainer Environment. Après, il n’est pas vraiment facile de savoir exactement pourquoi le site porte l’extension de ces Iles des Maldives, et à en voir les workshops proposés par le site et la team, nous dirons que c’est plutôt du côté du Japon qu’on peut véritablement retrouver cet “hard/software” open source ludique. Vous pouvez découvrir les tenants et aboutissants du projet sous la page “cookbook“.

Crazy Arduino Watch

Un petit tour de la page “related projects” me donne l’occasion de vous présenter un site que j’adore : “instructables.com” (qui fera l’objet d’un post, il le mérite bien) : on y trouve de tout, du plus simple au plus complexe. A savoir que la “communauté” est très réactive et qu’il suffit bien souvent de poster une demande pour voir votre question résolue en images fixes ou animées (au plus c’est tordu, au plus vous avez de chances qu’on vous réponde, alors si vous avez une demande simple, unpetit conseil qui sentira le vécu : enveloppez là dans une idée un peu folle, la communauté aime les défis). On peut aussi y retrouver une foule d’utilisateur “pros” à qui vous pouvez faire confiance (je vous en présenterais certains). Les liens sont bien entendu au rendez-vous et c’est une bonne porte d’entrée si vous voulez vous perdre du côté de “ces fous qui inventent de drôle de machines qui ne servent pas forcément à quelque chose”.

Les autres sites “amis” sont : “Interaction Design Lab” une société milanaise qui s’attache à résoudre les problèmes que peuvent poser l’exploitation des “nouvelles technologies” dans divers projets, essentiellement artistiques ou culturels ; l’ITP, un master “arts et technologies” new-yorkais ; makeprojects.com, une site similaire à l’ “instructables”, mais qui ne me semble pas très actif ; et le projet Wiring ALPHA 1.0, api et hardware très intéressants développé par l’artiste Hernando Barragán (attention, site actuellement virussé par un tiers).

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

……………………………………………………………………………

.

Arteactive – Paris

 SOFT/HARDWARE  Comments Off on Arteactive – Paris
Aug 142010
 


Le blog se met en mode stand by jusqu’au 24 août inclus. Trop de travail pour pouvoir écrire des articles fouillés.
J’en profiterai donc pour rapidement vous faire visiter quelques petits projets plus ou moins exotiques.

.

site web : www.arteractive.net
.

Toujours très rapidement (faute de temps), dans la catégorie soft/hardware, je vous met le lien d’une petite “société” qui propose d’accompagner, concevoir, réaliser et produire des projets artistiques et qui est “spécialisée dans l’utilisation, la mise en oeuvre et l’intégration fluide et simplifiée des nouvelles technologies au service de la création artistique“.

L’ouverture du site est en date du 12 mai 2010, c’est donc tout frais tout chaud, et il y a encore moyen de savoir assez facilement qui fait quoi. Avec le temps, cela a tendance à disparaître et pour cause : une société se présente comme un prestataire de services : on engage une société, mais “entres artistes” ou projets artistiques, on ne s’engage pas, on collabore. Ce qui a retenu mon attention dans le cas présent, c’était justement cet “entre-deux”. Mais j’y reviendrais à l’occasion d’autres présentations plus fouillées.

« Sonopture Acqua » - Auguste Ly

.

Pour en savoir un peu plus sur les “compétences minimales” de la société, je vous propose une bio survolée de celui qui semble à l’origine du projet :

Auguste Ly – né à Paris en 1981, se définit comme “artiste plasticien sonore” : a un DUT en “génie électrique et informatique industrielle” de l’IUT de Cachan et un Master en “études d’arts plastiques” à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où il enseigne maintenant l'”image numérique”. Il se passionne pour la “musique et l’informatique musicale“. Ses domaines de prédilection sont la “captation/mesure sans contact, l’espace tactile, la cartographie spatiale, la métrologie captation, le traitement et filtrage audio, la synthèse sonore, l’intégration sémantique (base de données) et le comportement intelligent“. Ses outils sont  “MaxMSP/JitterOpenCV – Processing – Arduino – Cubase – Fruityloops – Python – C++ – Javascript…“. Ses projets actuels : sonopture et Elerium.

Et pour finir, dans son entourage on peut retrouver : le FSC – Forum des sciences cognitives, le RISC – Relais d’information sur les sciences de la cognition (adresse indispensable sur le sujet), La Cantine (voir article du 12 juillet 2010).
.
…………………………………………………………………………….

Focus de la veille www.arts-numeriques.info

Hurry up : 2010 – JavaMuseum celebrates “Netart” – Online – ongoing from  1 September 2009 – 1 September 2010

…………………………………………………………………………….

Radical Software – EAI – VDB – DOCAM – Web

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on Radical Software – EAI – VDB – DOCAM – Web
Aug 072010
 

www.radicalsoftware.org

site web : www.radicalsoftware.org

.

Si “Radical Software” ne vous dit rien, alors je suis très heureux de vous présenter ce premier petit bonus du week-end. Pour les autres, passez donc votre chemin, car vous devez déjà tout savoir sur cette revue unique, qui était et reste le seul périodique consacré à la vidéo au début des années 1970.

Davidson Gigliotti et Ira Schneider, soutenus par la fondation Daniel Langlois à Montréal nous offrent un site où l’on peut consulter et télécharger l’ensemble des numéros de la revue. Vous pouvez aussi y retrouver un historique des fondateur de la revue, le groupe Raindance (dont les noms de quelques membres comme Frank Gillette, Beryl Korot ou le pré-cité Ira Schneider vous sont sans doute familiers). C’est un très beau voyage dans le temps évidemment, mais, en nous rappelant que la vidéo peut être  un outil et un moyen de contrepouvoir face aux réseaux d’informations et de communication officiels, le sujet reste éminemment actuel.

A noter que Davidson Gigliotti faisait partie d’un autre groupe pionnier de cet art : “Videofreex” et qu’un autre de ses projets, “The Early Video Project“, est une mine d’informations sur les premières heures de la vidéo.
.

Comme j’aime à le faire, vous aurez pu remarquer (si vous avez cliqué ici ou là) que je vous propose au moins deux autres bonus (outre la fondation Langlois sur laquelle je reviendrai plus amplement) : Electronic Arts Intermix (EAI) et Video Data Bank (VDB).

Je ne m’étendrais pas trop sur ces “très connues” structures (respectivement créé en 1971 et 1976), mais quand on parle de vidéo, il est impossible de ne pas les citer. Si les deux “distributeurs” sont étiquetés Vidéo avec un grand V, leurs optiques sont suffisamment différentes que pour être complémentaires, et quoi qu’il en soit, si vous cherchez quelque chose du côté de la non pellicule, c’est deux très bons débuts.

Mon coeur penchant plutôt du côté de EAI (ici la page submissions), je vous proposerais donc une interview de sa directrice, Lori Zippay, pour le lancement de leur projet “Online Resource Guide for Exhibiting & Collecting Media Art“. Ca me permet également de citer le dernier bonus du jour : le DOCAM (Documentation et Concervation du Patrimoine de Arts Médiatiques).  Vous pourrez donc y retrouver un ensemble d’écrits théoriques et juridiques sur la problématique de la conservation des oeuvres étiquetées “nouveaux médias”.

Plate-forme Virage

 SOFT/HARDWARE  Comments Off on Plate-forme Virage
Aug 062010
 

site web : www.plateforme-virage.org
.

J’ai rencontré la “Plate-forme Virage” par le biais de l’artiste Pascal Baltazar lors de sa conférence d’introduction de la rencontre “Virage @ Imal“, à Bruxelles donc. “Observer et accompagner les mutations des usages en cours chez les “acteurs” du spectacle vivant et les industries culturelles à travers le développement et l’expérimentation de prototypes logiciels” résume le projet. Le sujet étant très vaste, je vous conseille de commencer par l’article : “Virage : une réflexion pluridisciplinaire autour du temps dans la création numérique” avant de poursuivre avec la page “Actualités” pour vous faire une première idée et pouvoir passer à la page “download” pour ce qui est du concret. Et si vous voulez aborder ça par l’image, je vous propose une captation de la présentation “Virage” aux “e-magicien” ainsi que d’autres visuels et tutoriaux ici.

séquenceur virage

J’en profite pour survoler les structures qui sous tendent le projet et qui feront l’objet de futurs articles : le CICM – Centre de recherche Informatique et Création Musicale, didascalie.net – écriture et scénographie temps réel et intermédia ; le GMEA – Centre National de création musicale ; RSF – fabricant de solutions audiovisuelles pour Expositions et Musées ; Stantum – société spécialisée dans le multitouch ; le LIMSI – laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique ; le LaBRI – Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur ; et Blue Yeti, société dirigée par Jean-Michel Couturier et Magnolya Roy.

Et un petit bonus d’avant week-end pour finir : mécASTROnic. Vous pouvez y retrouver pas mal de petites choses : des filtres, des bagues d’objectif pour webcam, de la domotique, des caméras CCD, des feuilles Electro-Luminescentes, des capteurs… c’est très axé astronomie, mais, vous pouvez leurs demander des conseils ou de la bidouille. Parce qu’ils aiment ça et c’est toujours bon à savoir.

Jul 302010
 

bsdfoto : stores.ebay.fr/bsdfoto
freeduino : www.freeduino.org
.

bdsphoto : Si vous habitez en Belgique, que vous chercher un appareil photo/vidéo  reflex Canon numérique (mais aussi micros, casques, objectifs, batteries…), que vous en avez assez de vous perdre sur les sites allemands  et qu’un petit voyage à Anvers ne vous effraie pas… alors j’ai peut-être quelque chose pour vous.

Vous pouvez bien entendu passer par leur ebay shop, mais je vous conseille de faire votre choix et puis de leurs téléphoner directement. Vous pouvez aussi toujours demander s’ils n’ont pas quelque chose que vous rechercher (leur stock change tout le temps). Et pour finir : on est à Anvers, on peut toujours marchander un peu, surtout si vous avez vu moins chez ailleurs… ceci dit, les prix sont parfois tellement hors concurrence, qu’on a même pas le courage.

bdsphoto contacts : nervierstraat 23 – 2018 Anvers – tél : +32 478 32 11 34
.

Freeduino,  pas besoin de présenter évidemment. Mais si vous ne le saviez pas, sa page “King Arduino names” vous présente la longue liste de liens de tous les (x)duino du marché (il y a même une ligne chronologique). De quoi trouver ce qui vous convient. Et s’il vous venait l’idée de rentrer dans le jeu, un DuinoNameGenarator est à votre disposition. Et pour ceux qui ne connaissent vraiment pas, “The World Famous Index of Arduino & Freeduino Knowledge” devrait définitivement les convaincre de garder cette adresse bien au chaud.

Et pour finir, puisqu’on “duinote”, un belge (Toon Nelissen) à créer une facebook page : Arduino Belgium. avec un beau logo qu’il est beau. C’est légèrement flamanglais et ça ne réunit pas beaucoup de monde c’est vrai. Mais ça peut toujours changer et pourquoi pas se transformer en un wiki par exemple. Ca serait pas mal ça.

Stations d'acceuil pour disques durs

 SOFT/HARDWARE  Comments Off on Stations d'acceuil pour disques durs
Jul 022010
 

NewerTech Voyager Q

Aujourd’hui ça sera un hardware et quelques eshop testés et approuvés.

Le NewerTech Voyager Q est une station d’accueil pour disques durs. Alimenté sur une prise secteur, ce “dock” est compatible avec les disques durs 2,5 pouces ( format des ordinateurs portables ) et 3,5 pouces ( format des ordinateurs fixes ). Le choix pour la connexion à l’ordinateur ( PC ou Mac ) est laissé entre les prises eSATA, FireWire 400, FireWire 800 ou USB 2.0, tandis que l’interface au niveau du disque dur est le SATA. C’est pratique et ça réduit les coût.

Pour ce qui est de l’achat, le site du constructeur : Newer Technology. Pour la belgique, vous pouvez le trouver sur l’excellent expansis.be. C’est parfois un peu plus cher, mais le service après vente est là tout près, et il est impeccable. Il y a aussi moyen de négocier. Pour les français, et un des moins cher du Web, c’est du côté d’amazone.fr qu’il faut aller voir. C’est entre 89 et 99 dollars.

Une alternative aussi testée est le Storeva DriveDock Quattro qui existe aussi en blanc.

Pour les Bruxellois, dont je fais partie, sachez qu’on a la chance d’avoir dans nos murs, un des eshop les plus concurrentiel du marché : redcorp. L’entrepôt se situe juste à côté de la gare du midi, ce qui fait qu’on économise en plus les frais de ports. Il y a toujours moyen de demander s’ils peuvent avoir un produit vu ailleurs, et également de faire jouer la concurrence. Une très bonne adresse, entre autres, pour les disques durs à mettre

dans vos docks.

Poussons le vice… deux double docks. Ici, je n’en ai pas trouvé avec firewire en sortie. Juste de l’esata et de l’usb.

Continue reading »