Jan 092011
 

buddha face - D. E. Stanley

site web : www.arts-numeriques.info
.

L’onglet info-tech-science est complété. Le champs étant très large, le contenu est fortement hétéroclite. Il reprend une vingtaine de sources que je consulte régulièrement. Il s’affinera sans doute au fil du temps.

Le moteur de recherche de l’onglet reprend une cinquantaine de sources actuellement, mais le nombre de sources va doubler très prochainement.

Je vous propose un petit focus sur l’onglet pour terminer le post :

.

Le CiTu (part1) : Cybermédia, Interactions, Transdisciplinarité, et Ubiquité – Création Interactive Transdisciplinaire Universitaire – PARAGRAPHE – LAM – CIREN

 STRUCTURES  Comments Off on Le CiTu (part1) : Cybermédia, Interactions, Transdisciplinarité, et Ubiquité – Création Interactive Transdisciplinaire Universitaire – PARAGRAPHE – LAM – CIREN
Dec 072010
 

Le blog se met en mode “stand by prolongé”. Trop de travail pour fournir des articles fournis… Ca me permettra néanmoins d’introduire différents réseaux “arts numériques” et d’autres moins spécialisés. Cela me donnera la possibilité de vous présenter un des derniers portails provisoires qui sera consacré à à une veille sur ces dits-réseaux.

M.-L. Cazin - Tarentelle

.

CiTu : www.citu.info
LAM : creca.univ-paris1.fr
PARAGRAPHE : paragraphe.info
CIREN : www.ciren.org

.

Je vais profiter du  lancement du 2ème Grand Forum Francophone pour la Recherche et l’Innovation, pour vous présenter un des partenaires principaux de cette initiative : le CiTu. S’il est présenté comme une “association” de laboratoires Universitaires (le Paragraphe et le CIREN (Centre interdisciplinaire de recherche sur l’esthétique du numérique) de l’Université Paris 8, et Le LAM (Laboratoire des Arts et des Médias) de l’Université Paris 1, il représente également un réseau beaucoup plus large de structures, d’artistes et de chercheurs.

On peut ainsi retrouver dans son équipe, des noms comme Maurice Benayoun (direction artistique) ; Samuel Bianchini, Grégory Chatonsky (comité de pilotage) ; Jacop Baboni Schilingi, Jean-Pierre Balpe (comité scientifique et artistique)… ainsi que des structures comme l’ESCIN – Ecole Supérieure de Création Interactive Numérique ou incident.net.

Le CiTu considère la recherche comme une forme de création et la création comme une forme de recherche. Ses thématique de recherche s’inscrivent dans une approche expérimentale et pragmatique de la science de l’information et de la communication. S’il soutient et produit divers projets des membres de son équipe, il accueille également des projets extérieurs et crée de nombreux partenariats entre laboratoires de recherches, écoles d’art, associations, entreprises, artistes et chercheurs. Son aide peut comprendre l’accompagnement, le prêt de matériel, le développement, la diffusion…

Pour soumettre un projet, il n’y a pas de procédure “standard” (je n’ai pas vu non plus d’appel à projets directs). Il suffit donc de contacter directement le CiTu et son “comité de pilotage” pour lui soumettre votre projet et voir si ce-dernier rentre dans ses axes de recherche. Un petit coup d’oeil sur les projets soutenus montre surtout le champs étendu des possibles et le niveau d’exigence.

En survolant rapidement les différentes réalisations et collaborations du CiTu, il est facile de voir que la structure a créé un réseau de facto bien plus large, dense et complexe, que celui présenté sous son onglet partenaires et qui n’en reprend que les “nœuds” principaux. Ca sera donc pour mes prochains articles sur le sujet.

Pour une bonne introduction au CiTu, je vous propose la vidéo d’une rencontre MCDate (2009), où Maurice Benayoun, en sa qualité de “directeur”, précise certains points, indispensables à une bonne compréhension de ce qu’il décrit lui-même comme : un projet chaotique, sans lieu et sans statutune simple ligne de programme dans deux laboratoires de recherche (ce qui est très loin de transparaître quand on voit les résultats produits). Je vous laisse découvrir la suite par vous-même, je dirai simplement qu’après avoir vu la vidéo, il est évident que le CiTu tient beaucoup plus d’une certaine “aventure humaine”, d’une volonté de rencontres et de collaborations, que d’une quelconque structure académique figée.

Partenaires du réseau

Pas de flux rss et il vous faudra envoyer un mail (informations-subscribe@citu.info) pour pouvoir vous inscrire à la newsletter (les cordonniers restent apparemment toujours les plus mal chaussés).

.

UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 2)

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 2)
Oct 182010
 

R. Drouhin - IP Monochrome

site web : nt2.uqam.ca
.

J’avais commencé à vous parler de NT2 avec un focus sur le terme “hypermédiatique” dans mon article du 14 sept. 2010, je poursuis donc avec l’exploration du site en lui-même.

  • Répertoire : “Cette base de données propose une recension des œuvres artistiques et littéraires employant plusieurs pratiques hypermédiatiques“. Pour simplifier la recherche, je vous conseille d’aller directement à cette page qui vous donnera accès à tous les filtres. Ils sont nombreux et vous pouvez affiner votre recherche. Pour suggérer une oeuvre, utilisez le formulaire de contact. Les entrées de NT2 sont évidemment très bien référencées. Je vous conseille de bien intégrer le concept d'”hypermédiatique” avant de soumettre une oeuvre.
  • La “Bibliographie” propose les ouvrages de théorie et de fiction sur la culture hypermédiatique disponibles pour consultation au Laboratoire du NT2 à Montréal (mais certaines sources sont présentent sur “Google Scholar et un lien vous propose la recherche en 1 clic)
  • Dossiers Thématiques” : composés d’une “définition, d’un article, de ressources bibliographiques et d’œuvres sélectionnées, les dossiers thématiques présentent un courant, une pratique ou une thématique récurrents dans des œuvres Web“. Ils vous sont présentés comme une aide pour commencer une recherche, un piste vous offrant des pistes de travail. Une vingtaine de sujets sont déjà abordés de façon claire, précise et très bien documentée. Certains se retrouveront dans ma suite “… qu’est-ce que l’art numérique“. Ces “dossiers” sont doublés de “cahiers virtuels” (travaux d’étudiants et de chercheurs en rapport avec leurs différentes recherches lié au NT2), mais l’option semble s’être arrêtée en 2009, dommage.

Je détaillerai les nombreux projets du  NT2 dans un prochain article.
.
flux rss NT2
[rssinpage rssfeed=’http://nt2.uqam.ca/rss.xml’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Appel à candidature : Résidence IMéRAdeadline 30 janv. 2011

…………………………………………………………………………….

.

artscience labs : Le Laboratoire – Paris

 RESIDENCES, STRUCTURES  Comments Off on artscience labs : Le Laboratoire – Paris
Sep 242010
 

www.lelaboratoire.org

artscience labs : artsciencelabs.org
Le Laboratoire Paris : www.lelaboratoire.org

.

Aujourd’hui, ça sera le projet/réseau “artscience labs” que j’ai découvert à l’ouverture de son LabParis en 2007. Cela fait donc pas mal de temps que je suis le projet et la matière est conséquente. C’est un peu très scientifique, très en recherche de comment on pourrait faire pour faire, un peu design gastronomie, un peu jet-set bling bling, sans aide public, très utopiste, ça ne se plaint pas, ça agit et ça s’en donne les moyens : bienvenue dans le rêve de David Edwards, ici il y a de la place pour tout le monde, sauf peut-être pour n’importe qui.

.

Introduction

David Edwards : le créateur du projet, dont le parcours est, me semble-t-il, un prérequis

.

Réseau “Artscience Labs

.

Projet “Le Laboratoire Paris

.

Autres projets (je mettrais ici les projets principaux de Artscience Labs, en sachant que chaque laboratoire pourrait être considéré comme un sous-projet qui aurait des sous-projets, mais ça n’est pas aussi simple, il n’y a pas vraiment de hiérarchie et les collaborations sont nombreuses et très “opportunistes”, cela foisonne donc au gré des rencontres et des recherches).

.

Autres liens

.
…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Festival Belluard –  Appel à proposition 2011: HOPE – Suisse – deadline le 18 oct. 2010

…………………………………………………………………………….

UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 1)

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 1)
Sep 142010
 

moebio.com by Bestiario

UQAM – Université du Québec à Montréal : www.uqam.ca
NT2 : nt2.uqam.ca

.

La “Web UQAM” est intéressante à plus d’un titre. Je vais commencer par vous la présenter via le “Laboratoire de recherche sur les oeuvres hypermédiatique – NT2“, qui s’est donné comme objectifs de “promouvoir l’étude, la lecture, la création et l’archivage de nouvelles formes de textes et d’oeuvres hypermédiatiques“.

NT2 est un projet universitaire, faisant donc partie d’autres projets, eux-mêmes imbriqués dans d’autres recherches associés à de multiple initiatives qui courent depuis de longue années, etc. il vous sera donc difficile d’en faire le tour rapidement. L’article d’aujourd’hui sera d’ailleurs une série de “prérequis et autres digressions” (non indispensables) pour vous plonger dans ce projet, qui se présente d’ailleurs souvent comme une base de base de données.

De prochains articles donneront un coup de projecteur à quelques initiatives particulièrement riches que l’on peut retrouver sur le site, ou qui y sont associées.

Commençons d’abord par une page web qui présente le NT2 en écrit et en vidéo (quatrième Sommet du DOCAM).

Prérequis (part 1) :

Sur NT2

digressions : sélection de textes sur les arts dits “hypermédiatiques”

Je continuerai sans doute cette liste dans mon prochain article sur le NT2 qui abordera cette fois le site proprement dit.
.
flux rss NT2
[rssinpage rssfeed=’http://nt2.uqam.ca/rss.xml’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Appel à participation worshop – The ArtvertiseriMALMedia Facade Festival – Bruxelles
via Nettime.orgregistration deadline le 20 sept. 2010

…………………………………………………………………………….

.

compArt daDA: "the database Digital Art" – Web – Bremen

 DATABASES, FESTIVALS, STRUCTURES  Comments Off on compArt daDA: "the database Digital Art" – Web – Bremen
Sep 032010
 

N. White - White’s early robots - 1977

site web : dada.compart-bremen.de
.

A part le “DAM” (Digital Art Museum – article 19 juillet 2010), un autre projet allemand en ligne s’attaque lui aussi à l’Art dit “numérique”, en essayant de lui construire une histoire. Il est développé au sein de l’Université de Brême et “est actuellement financé par Rudolf Augstein Stiftung“. La où les prétentions du DAM se heurtent à une pauvreté de contenu offert à l’internaute (dont on finit par se demander si c’est un véritable choix, où tout simplement un manque de recherches sur le sujet), le projet “CompArt” reste “humble” dans une description simple de type “universitaire” : on a donc moins d’attentes et c’est finalement pas plus mal. Un groupe de chercheurs tient ici le rôle du fameux “comité de sélection” (advisory panel) du DAM, et il est moins question ici d’Histoire avec un grand H que d’une “institution oeuvrant pour la promotion de l’art numérique” via la recherche, mais aussi “l’édition, l’enseignement, la production d’œuvres, de commissariat d’expositions…

“compArt” s’attache, pour l’instant, à explorer les arts numériques entre 1950 et 1979, date du premier festival Ars Electronica. Un trentaine d’années donc et plus de 1500 entrées classées par personnes, travaux, événements, publications et institutions. Les outils de recherche sont rudimentaires, mais assez complets, très bien présentés, clairs et efficaces. Le système de tags n’en est qu’à ses débuts, mais une petite ligne du temps paramétrable (section events) laisse à penser que la team est attentive à la question. De plus, vous pouvez ouvrir un compte pour tagguer et bookmarker (pour vous, mais aussi pour la communauté). A l’heure des sites de bookmarks online, l’outil peut sembler désuet, les possibilités restreintes et contraignantes, mais l’idée est là : on ne vous donne pas simplement des données, on veut vous faciliter la recherche parmi ces dernières.

Les entrées elles-mêmes sont présentées sous forme de simples fiches à signets. Encore une fois, c’est un peu pauvre en matière première et une simple recherche google vous en apprendra d’avantage rien que dans les 5 premiers résultats (où “compArt” n’est d’ailleurs (quasi) jamais repris, à l’inverse du DAM qui apparaît de temps à autre).

Si l’idée est séduisante et le projet utile à l’occasion, il fini très vite par devenir, malheureusement, un simple annuaire où vous copiez-collez le nom de l’entrée, pour faire vous-même une vraie recherche. C’est déjà pas si mal évidemment, surtout que le projet est ouvert et même en demande de collaborations (avis aux étudiants en Histoire de l’Art et autres qui sont en quête d’un beau travail de recherche).

* digressions

La plupart des plateformes online sont aujourd’hui réalisés avec (plus ou moins) les mêmes outils de type “CMS”. Alors qu’on pouvait s’attendre à une plus grande diversité avec un “Web 2.0 bien installé”, j’ai l’impression que nous sommes actuellement dans une période de transition où tout commence (de nouveau) à se ressembler. Pour des raisons de facilité de mise en place et d’utilisation (mais surtout de moyens), que ça soit une plateforme comme facebook, un blog quelconque, un site personnel ou un Musée de l’Art Numérique… une tendance au formatage “powered by…” s’est profondément installée ces dernières années. Or, ces outils et leurs schémas de fonctionnement, leurs interfaces, leurs moyens de faciliter la tâche… induisent non seulement une présentation de contenu, mais influencent aussi (et réduisent) les “possibilités” de contenus et finalement les contenus eux-même. Les CMS sont créés pour répondre aux besoins du plus grand nombre. Même s’ils deviennent de plus en plus “paramétrables”, il n’empêche que le contenu fini le plus souvent par s’adapter fortement au contenant plutôt que l’inverse.

Je creuserai ce sujet lors d’un prochain article sur les CMS (dans la catégorie “Soft/Hardware“).
.
flux rss
[rssinpage rssfeed=’http://dada.compart-bremen.de/updates_feed’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Exchange Radical Moments! – Haus der Kulturen der Wel – Berlin – deadline le 30 septembre 2010

…………………………………………………………………………….

.

Conteners – Net.Art Connexion – DAM – Arenum – objectif culture – ENBA Lyon – DigiArts

 DATABASES  Comments Off on Conteners – Net.Art Connexion – DAM – Arenum – objectif culture – ENBA Lyon – DigiArts
Jul 192010
 

conteners - réseau artistique mobile

Conterners : www.conteners.org
Net.Art Connexion : www.netartconnexion.net

Digital Art Museum : www.dam.org

Arenum : arenum.nimes.fr

Objectif Culture : www.objectif-culture.com

ENBA Lyon : www.enba-lyon.fr

DigiArts : portal.unesco.org/culture/fr/ev.php-URL_ID=1391&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html
(???)
.

Voilà, aujourd’hui, c’est au tour des endroits légérement insolites. J’en ferais presque une catégorie. Ca sera donc une visite rapide de lieux quelque peu hybrides, étranges, délaissés ou carrément abandonnés… comme le défunt toujours vivant DigiArts. Paix à son âme.

Commençons par un projet très intéressant (outre sa base de données) : “Le Réseau Artistique Mobile” dit Conteners pour les intimes. Bien que le projet en lui-même ait surtout été actif de 2005 à 2007, il reste présent sous forme d’une webradio et de ressources : appels à projets “nomades”, des archives audio et une centaine de fiches répertoriant des projets du même type de par le monde. L’inscription de votre projet dans la base se fait par email.
.

Net.Art Connexion se présente comme une base de données d’artistes ou projets artistiques. La base est participative et résolument “non explicative”. On ne sait pas très bien. Ni le pourquoi ni le pour qui. Sauf qu’en grattant un peu, on découvre que c’est signé “b-l-u-e-s-c-r-e-e-n“, alors on comprends déjà mieux la phrase par laquelle on est acceuilli : “TOUTE RESSEMBLANCE AVEC UNE BASE DE DONNEE EXISTANTE OU AYANT EXISTEE NE SERAIT QUE PURE COINCIDENCE !“. Je m’étonne de n’avoir pas trouvé un seul article sur ce projet, alors que tant de sites le référencent comme “une” référence en matière de base de données d’artistes. J’y reviendrai certainement.
.

Digital Art Museum présente “le travail d’artistes de premier plan dans ce domaine depuis 1956“. Le portail de L’Unesco (voir ci-après) dit qu’il a pour objectif de devenir “la référence mondiale en ligne pour l’histoire et la pratique des arts numériques“. Voilà… c’est dit. C’est du sérieux, et n’entre pas qui veut dans l’histoire de l’art numérique. Ici, on ne vise pas l’exhaustivité, mais un “comité consultatif” mesure la qualité et l’impact. En dehors d’une autre réalité, le musée propose donc celle d’une quarantaines d’artistes triés sur le volet pour écrire l’Histoire. C’est assez intéressant, ça permet de clarifier du moins, au risque de simplifier bien évidemment. C’est surtout assez pauvre en matière première online. Quant à devenir la “référence mondiale de”, je me permettrais d’attendre la référence qui jugera les références : l’avenir.
.

Arenum (l’annuaire de la Bibliothèque Carré d’Art dédié aux arts numériques sur Internet) : “Arenum est un outil de recherche grand public et d’indexation professionnelle dédié à la création numérique sur Internet. L’idée générale est de rassembler et de partager une information souvent éclatée, peu valorisée, généralement non francophone et réservée aux spécialistes … Arenum est une réponse concrète destinée, en bibliothéque, à faciliter l’accès aux cultures multimédias du plus grand nombre qu’il soit initié ou non. Il s’agit ici de se familiariser avec un nouveau de champ de connaissances qui ne cesse de grandir.” L’idée est plus qu’intéressante et on peut constater une réflexion et un savoir faire dans les outils de recherche et de visualisation de données. Mais de l’idée à la réalisation, il y a malheureusement plus qu’un pas. A vous de voir s’il est intéressant de vous y inscrire avec tel ou tel projet.
.

Objectif Culture – Carrefour des compétence” se présente comme “connaissance des réseaux d’information du secteur culturel sur le net“. C’est un service très généraliste, je vous conseillerai donc le plan du site pour voir ce qui serait susceptible de vous intéresser.
.

Ecole Nationale des Arts de Lyon : avec sa page de favoris, surtout utile si vous habitez dans l’quartier.
.

Et enfin le DigiArts, portail de l’Art Numérique de l’UNESCO : “cette page propose des biographies d’artistes classées par région géographique d’origine, deux sites dédiés à l’art numérique ainsi qu’une bibliothèque virtuelle composée de textes majeurs sur l’art lié aux medias, à la science et aux technologies“. Ne sautez pas de joie, vous risquez juste de faire peur à votre chat… pour pas grand chose. A essayer, ça ne vous prendra pas longtemps, mais ça n’est pas très drôle. A savoir que le prix de l’Unesco pour l’Art Numérique à été “aboli” (sic) en 2008… mais ça n’a peut-être aucun rapport.

Jul 112010
 

Yannick Antoine : Performance dans "Second Life" - 2007

Site web : www.erg.bewww.multimedialab.bewww.erg.be/blogs/artNumeurcodedrops.net/blog

On peut suivre la section arts numériques de l’Ecole de Recherche Graphique de Bruxelles sur le net. Et c’est tant mieux pour nous je dirais, même si ça ne nous est pas adressé.

Je commencerais par le site du professeur d’arts numériques Marc Wattieu, MultimediaLab. Il est définit comme un “outil pédagogique dont l’objectif est d’offrir un point d’accès à Internet rassemblant des informations structurées et des liens de qualité, exploitables lors des cours ou à domicile“. C’est une base de ressources très riche associée à un blog. Des écrits théoriques personnels et pas mal d’autres liens. A noter que vous pouvez retrouver tous les étudiants et anciens étudiants de l’ERG sur la page “galerie“. J’en profite pour glisser un autre site de Marc Wattieu (toujours avec blog inclut), www.xyzebres.be : “production artistique ou exécutive pour les yeux ou les oreilles, depuis 1990“.

Je continuerais par “juste un un blog-notes” : ArtNumeur. Celui de Yves Bernard, “conférencier” à l’ERG et directeur d’iMal (interactive Media Art Laboratory, Centre bruxellois des Cultures Digital et de la Technologie) ainsi que de Magic Media un des plus anciens studios multimédias de Belgique. C’est donc juste un “blog” notes, entre lui et ses étudiants. Il y a de tout, de la théorie, des exercices, des visites d’expos… Surtout de très beau liens et une connaissance certaine de la matière. Si vous voulez avoir un avant goût de l’ERG, c’est par là. Si vous voulez flâner du côté des arts numériques et vous faire plaisir, c’est par là aussi, et on peut vite y passer la nuit.

Pour finir Stéphane Noël, autre “entre-autre professeur” à l’ERG. Il définit le blog lié à son cours, comme un “moteur autant qu’un lieu de dissipation thermique“. Des réflexions théoriques et des liens : codedrops.net/blog.

Post Scriptum – juillet 2010 : “Le mandat actuel de Directeur de l’Erg prend fin cette année. Après sept ans de service, Yvan Flasse, directeur en fonction, a décidé de ne pas renouveler son mandat. Le poste est dès lors vacant et un appel à candidature vient d’être lancé. Pour tout renseignement complémentaire : direction@erg.be. Vous pouvez télécharger le profil recherché complet en cliquant ici“.
.
flux rss MulitmediaLab
[rssinpage rssfeed=’http://www.multimedialab.be/blog/?feed=rss2′ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rssformat=’x – Y’]

flux rss ArtNumeur
[rssinpage rssfeed=’http://www.erg.be/blogs/artNumeur/?feed=rss2′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget=’_blank’ rssformat=’x – Y’]

flux rss Arts Numériques 1
[rssinpage rssfeed=’http://codedrops.net/blog/?feed=rss2′ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rssformat=’x – Y’]