Bookmarks online (part1) – del.icio.us – liste de diffusion "Sensitif"

 DATABASES, SOFT/HARDWARE  Comments Off on Bookmarks online (part1) – del.icio.us – liste de diffusion "Sensitif"
Dec 172010
 

La nouvelle a fait le buzz ce matin : delicious, le service de bookmarks online, racheté par yahoo il y a quelques années, va bientôt fermer (dans la lignée d’une assez forte restructuration de la société). Ce qui n’était encore que des rumeurs s’est donc confirmé. Dans la journée, “delicious” a répondu officiellement sur son blog que le service ne fermerait pas. L’histoire en elle-même ne m’intéresse finalement pas plus, sauf que j’ai bien entendu dans ma base de donnée une série de liens delicious que j’aurais aimé vous proposer. Bien qu’en ayant parlé plusieurs fois, je n’avais pas encore fait d’article sur le sujet, il me semblait que c’était l’occasion.

Je commencerai par ceux de Jean-Noël Montagné, qui s’interrogeait aujourd’hui par un mail adressé à la liste de diffusion Sensitif (dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois directement ou indirectement via l’association art sensitif/le CRAS ou mains d’oeuvres). Il a, en effet personnellement, un compte delicious assez bien fourni qui représente une source de choix.

Si vous êtes déjà passé sur l’onglet “Processing” du portail “Art + Numérique + Logiciel“, vous avez dû voir que j’y ai mis un flux rss delicious reprenant le tag processing. Il est évident qu’avec plus de 160 000 Bookmarks, il est difficile de s’y retrouver. Mais en suivant certaines personnes (dont Jean-Noël), on peut malgré tout avoir des infos de tout premier ordre.

fluxtation - Jean-Noël Montagné

Ainsi, dans son mail, il reprenait quelques uns de ses tags particulièrement significatifs :

et un que je n’avais pas encore noté, mais qui est très intéressant

J’aimerais maintenant copié/collé deux mails de réponse de la liste à son premier message, car ils me semblent également pertinents.

pour info : on anime via codelab un outil LL similaire ici : http://www.codelab.fr/liens
basé sur semanticScuttle hébergé par notre cooperative CMS : http://www.cooperativemultimediasolidaire.info
vous pouvez y transférer vos liens

  • de Pierre Commenge

Pour ceux qui rechercheraient une alternative, je signale l’existence d’un  gestionnaire mutualisé de liens, mis en place par Labomedia à Orléans, et  aujourd’hui déménagé et hébergé par la Coopérative Multimédia Solidaire à  Nantes.

C’est basé sur SemanticScuttle, avec des options d’import / export assez  universelles (html, xml, csv) et des possibilités de liens publics / liens  partagés avec les contacts / liens privés.

Le nombre d’utilisateurs est beaucoup plus modeste que delicious, mais  au-delà de ces 2 structures, on y retrouve entre autre les liens partagés  des utilisateurs de codelab.fr, c’est donc plutôt thématique et proche des  sujets qui concernent cette liste, cf la liste des balises « populaires ».

(Je rappelle que la liste “Sensitf” est une toute petite liste d’information, qu’elle ne possède malheureusement pas de flux rss et qu’une inscription est donc obligatoire. Mais sur une expérience personnelle de plusieurs mois, je peux dire qu’elle correspond effectivement à sa charte et que ses rares activations sont toujours des sources d’informations concrètes et très utiles)

Je m’arrêterai sur d’autres “utilisateurs delicious” dans de prochains articles. En attendant, je voudrais terminer par quelques liens sur les différentes visualisations possibles du service, car c’est évidemment un sujet qui m’intéresse. Pour ma part, lorsque j’utilise delicious, je fais toujours un petit check sur HubLog: Graph del.icio.us related tags (qui donne également des liens sur technorati).
.
flux rss del.icio.us tags art+numérique
[rssinpage rssfeed=’http://feeds.delicious.com/v2/rss/tag/art+numerique?count=15′ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

nettime – mailing list – liste de diffusion – Web

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on nettime – mailing list – liste de diffusion – Web
Sep 042010
 

site web : www.nettime.org
liste francophone : nettime.samizdat.net

.

Cette article fera partie d’une suite sur les “listes de diffusion”. Il sera plutôt à tendance didactique et orientés “non-habitués”, car je me suis rendu compte (réactions à un post précédent sur la liste e-artnow) qu’il y avait peut-être besoin de clarifier.

préambule les nuls : Qu’est-ce qu’une liste de diffusion ? sur documentation.online.net
pour en savoir plus sur la base des liste de diffusion : le courrier électronique

.

Parmi les nombreux outils d’information mis à disposition aujourd’hui sur Internet (et sur le Web), le service de courrier électronique est un des plus anciens, puisqu’il est même plus ancien qu’Internet lui-même (courrier : 1965 – symbole @ : 1966 – Internet : 1983 – Web : début 1990). Et malgré les nombreuses possibilité aujourd’hui proposées par le web, c’est ce service “préhistorique”, dans son expressions la plus simple (du texte à peine formaté), qu’utilise toujours la plupart des listes de diffusion. La raison principale est bien sûr l’efficacité du procédé (via sa rapidité, sa clarté, sa comptabilité, son “essentialité”…) : pas de “chichi” et de notions parasitaires ici : “de l’info, rien que de l’info” et dans son plus simple apparat s’il vous plaît.

nettime-fr” (politique, art et culture liés au Net) est la première liste à laquelle je me suis abonné. Elle est francophone et apparaît en 1999. Elle fait partie du réseau international multilingues “nettime.org“. C’est une liste “légèrement modérée pour réguler le flux de messages et éviter le spam et les hors-sujet“. Il y a actuellement plus de 600 abonnés à la liste. Vous pouvez retrouver plusieurs flux RSS de la liste (qui semblent actuellement indisponibles).

La publication sur nettime-fr pour est tellement simple qu’il semble tout à fait inutile de faire un mode d’emploi. Oui mais… après avoir lu l’index et la charte de la liste, si vous êtes comme moi, une certaine nervosité s’empare de vous avant de poster votre premier message, vous n’avez ni envie d’envoyer au mauvais format, ni de vous couvrir de ridicule…

Rassurer-vous donc : votre message passera de toute façon par les mains des modérateurs avant d’être diffusé à la liste.

Les quelques étapes :

  1. abonnez-vous à la liste de votre choix
  2. lisez sa charte et les différentes infos qui y sont rattachées
  3. avant de publier, prenez de toute façon un temps pour lire quelques dizaines de messages, afin de vous faire une idée des us et coutumes de la liste (ton, mise en forme, contenu, périodicité des publications…)
  4. rédigez un message simple, clair et direct en utilisant le format texte brut. sachez cependant que les liens sous format html sont tout à fait tolérés.
  5. faites un test en vous envoyant le message sur votre propre messagerie pour le vérifier une dernière fois (mise en forme et surtout liens)
  6. envoyer votre message à l’adresse de la liste

Pour mon premier envois (avant hier), j’ai sauté le point 5… et n’ai donc pas vu que j’avais oublié l’extension de mon lien principal. rien de grave, le ridicule ne tue pas, mais tant qu’à faire…

Question de bon sens : si vous êtes abonnés à plusieurs listes, vous serez bientôt submergés de mails, se créer un dossier “listes d’info” est vite nécessaire afin de survolerez d’un rapide coup d’oeil les titres des messages. Le titre, comme toujours, est donc d’une importance capitale. Oui mais : pour le bon fonctionnement de la liste, n’essayez pas de trouver le “meilleur” titre racoleur, n’ayez pas peur d’être franc sur le contenu de votre info, au risque de “perdre” quelques clics, vous en fidéliserez bien d’autres (à vos messages et à la liste en général).

Pour le titre : définissez votre “catégorie” d’info : appels, articles, événements… indiquez ensuite une date, une deadline, un lieu, un public cible… tout ce qui peut permettre aux destinataire de pouvoir filtrer sans devoir ouvrir votre message. Enfin, si vous avez de courtes infos rapprochées dans le temps, essayez de les grouper tant que possible : ça réduit le nombre de messages tout en leurs donnant un contenu plus dense.

digressions “à voir aussi” :

.
flux rss
[rssinpage rssfeed=’http://listes.samizdat.net/sympa/rss/latest_arc/nettime-fr?count=20&for=10′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : BAC : Barcelona Art Contemporary Festival 11.0 : TIMEVideoArtWorldLa Santa – Spain – deadline le 06 sept. 2010

NB : un onglet “Listes de diffusion” est dès à présent disponible sur la veille www.arts-numeriques.info

.

e-artnow – liste de diffusion – Tchécoslovaquie

 CALLS, DATABASES, FESTIVALS, RESIDENCES  Comments Off on e-artnow – liste de diffusion – Tchécoslovaquie
Jul 092010
 

site web : e-artnow.org

C’est dans votre mail que ça se passe. Vous vous inscrivez sur le site, puis vous n’y penser plus et ça arrive chez vous. C’est évidemment un moyen exceptionnel de prendre le moins de place possible, de ne pas se mettre “entre” et d’effectuer un vrai travail de diffusion. Le principe consiste à ne pas créer de valeur ajoutée aux données à transmettre et de les transmettre tout simplement. “L’info et rien d’autre”, comme le voulait “pourinfo.org” dont j’ai récemment parlé. Les services sont évidemment comparables : initiatives d’artistes, email d’information, énorme réseau de diffusion, information généraliste, mais composé de réseaux plus spécialisés… A ceci prêt que le service est ici essentiellement mailing et qu’il est payant pour les annonceurs. A cent, cent cinquante euros l’annonce (la première est gratuite profitez-en), on peut dire que “e-artnow” peut faire face aux impératifs financiers, qui sont très vite conséquents. Reste à savoir si la la qualité des infos n’en souffre pas. “pourinfo.org” ne publiait pas systématiquement les annonces qu’il recevait et voulait imposer une ligne éditoriale claire. Il prenait en compte le fait que “trop d’info(s) tue l’info”. Dans quelle mesure “e-artnow” peut-il être aussi exigeant ?

A noter qu’en mettant -comme beaucoup d’autres, les “données” au centre de son projet (infos des annonceurs et mailing), la plateforme ne s’occupe que très peu de proposer des outils pour filtrer l’information, c’est tout ou rien. En sachant que la plupart des “annonceurs” qui sont prêt à payer pour diffuser leurs infos, les diffuseront aussi sur d’autres plateformes (payantes, mais surtout gratuites), on se retrouve vite avec une démultiplication inutile. On laisse donc la plupart de ces listes en “courrier indésirable” et on check d’un oeil distrait en attendant un service les regroupant toutes et offrant des outils de filtrage plus avancés. J’y reviendrai.
.
flux rss
[rssinpage rssfeed=’http://www.e-artnow.org/rss/’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]