Réseau NEXT Festival : Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai + Valenciennes

 FESTIVALS, STRUCTURES  Comments Off on Réseau NEXT Festival : Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai + Valenciennes
Dec 212010
 

Fabrice Murgia - Chronique d'une ville épuisée

site web : www.nextfestival.eu
.

A l’heure où la Belgique est en panne prolongée de gouvernement parce qu’elle ne sait pas comment rester unie tout en ne sachant comment faire pour l’être moins, l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai regroupe la quasi totalité des compétences possibles, facilitant ainsi la concertation, la mise en place de projets ou la résolution de conflits éventuels. C’est de ce cadre, qu’en 2008, est né le projet NEXT : un festival international qui veut prendre le pouls de l’art contemporain.

Il réunit actuellement 5  structures culturelles organisatrices qui élaborent une programmation ambitieuse, internationale et pluridisciplinaire : arts scéniques, arts visuels, musique, conférences… Le projet veut soutenir les artistes dans leur création et porter une attention permanente aux nouvelles formes artistiques. Pour ce faire, il se revendique comme structure de diffusion, mais également de production.

Dans les faits, il est à noter que les arts scéniques (et la musique festive) y tiennent une très grande place et qu’on n’hésite d’ailleurs pas à le présenter comme festival de arts de la scène (ou festival de danse et de théâtre). Même si les “nouvelles technologies” y sont parfois confinées à un rôle de projection vidéo au service d’écritures scéniques plutôt classiques (voir le néanmoins très intéressant spectacle de Fabrice Murgia “Chronique d’une ville épuisée“), c’est du côté de l’installation “Réanimation” de Thierry Fournier, des “Actor” et “DANCER” de Kris Verdonck ou même de “Youdream” du groupe Superamas… qu’il tente de propose une scène “arts numériques”. Certains membres du réseau actuel étant résolument tournés vers les nouveaux médias, il y a fort à parier que d’autres structures semblables se joindront bientôt au réseau.

Je n’ai, pour l’instant, pas vu d’appel à projets, mais j’y reviendrai quand j’explorerai les différentes structures plus intimement liées aux arts numériques.

Thierry Fournier

Plus d’infos

Membres du réseau (organisation + accueil)

flux rss du Phoenix Valenciennes
[rssinpage rssfeed=’http://feeds.feedburner.com/lephenix_valenciennes’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….
Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info
Hurry up : Appel à Projets DreamShake pour programme courts sur TF1 – deadline 24 déc. 2010
…………………………………………………………………………….
.

Dec 152010
 

site web : soundlocalities.tumblr.com
.

NB : présentation de Resonance Cities le 23 décembre 2010 à 18h00 au Frigo à Mons (voir)

Sound Localities est un projet qui réunit la plateforme loudspkr (musique/sons expérimentaux, media art, film/video, performance et arts pluridisciplinaires), le Centre Transcultures et les Pépinières européennes pour jeunes artistes. Il a été produit lors d’une résidence Pépinières européennes de  3 mois à Transcultures (fin 2010).

Le projet explore l’expérience du son dans la ville au travers d’enregistrements de terrain et d’entrevues avec des artistes, des individus et des organisations dans 7 villes (au niveau local, régional et international explorant un certain “espace” autour de la ville de Mons, en Belgique). En venant de Gand, Bruxelles, Londres, Madrid, Hong Kong et de Séoul, le projet vise à produire un dialogue plus large dans un espace transculturel. Les individus et organisations sont invités à choisir des artistes travaillant avec le son de/dans la ville et à contribuer par des enregistrements issus du “terrain” qui expriment quelque chose au sujet de leur citée. Ces sons sont collectés et partagés en ligne.

Les artistes participants seront invités à créer un mélange des sons collectés par les différentes villes, qui seront publiés dans un CD compilation produit par Transcultures en 2011.

Un projet qui a des affinités avec des projets comme radio APOREE (post du 20 oct. 2010), Locus Sonus, European Sound Delta… que j’avais envie de citer ici. Il m’a semblé également utile de vous mettre ci-dessous le copié collé d’un mail de Philippe Franck, directeur de Transcultures, qui vous donnera quelques informations complémentaires. Je reviendrai prochainement sur la plateforme loudspkr et bien évidemment sur les pépinières dans le cadre de mes introductions aux différents réseaux “arts numériques”.

Mail de Philippe Franck

Mons, le  14 décembre 2010,

Madame, Monsieur,

Chers collègues, chers partenaires,

Nous serions très heureux de vous accueillir ce jeudi 23 décembre 2010 dès 18h,  au  Frigo (sur le site des Abattoirs) à Mons pour la manifestation “Resonant cities/Transcultural soundscapes” d’Ashley Wong, lauréate des Pépinières européennes pour jeunes artistes à Mons, accueillie pendant 3 mois d’octobre à décembre par Transcultures.

Les Pépinières européennes pour jeunes artistes réunissent, à ce jour, pas moins de 26 pays et 110 villes et 100 lieux de créations à travers l’Europe, pour développer ensemble des programmes de mobilité, d’échanges et des résidences adaptées pour des artistes contemporains issus de différentes disciplines, ainsi que pour les accompagner dans un parcours professionnel de dimension international.

Nouveau coordinateur des Pépinières européennes pour la Communauté française en collaboration avec la Ville de Mons, Transcultures a souhaité donner une orientation arts sonores/arts numériques à ces résidences à Mons, “ville Pépinières” et c’est assez logiqement que le projet d’Ashley Wong a été retenu, en 2010, par un jury local composés de professionnels, d’artistes et de partenaires culturels.

Resonant Cities/Transcultural soundscapes explore les pratiques sonores contemporaines et leurs relations avec l’espace urbain à l’ère de la globalisation.

A travers des interviews vidéo réalisées par cette artiste/curatrice avec les responsables d’organisations culturelles arts sonores/médiatiques  à un niveau local, régional et international, à partir de Mons, ce projet collaboratif tente de mettre en relief des résonances/émergences artistiques et transculturelles et met en dialogue divers associations, groupes et communités travaillant autour du son dans 7 villes du globe :  Mons, Bruxelles, Gand, Hong Kong, Londres, Madrid et Seoul.

Pour le deuxième volet de ce projet évolutif et collectif, des sons propres à ces villes et à leurs environnements culturels ont été échangés, via un site dédié, entre plusieurs créateurs audio et structures participantes. A la suite de cette étape réalisée dans le cadre des Pépinières européennes, une sélection d’artistes belges et internationaux seront invités à participer à une compilation produite par Transcultures en 2011.

Pour la manifestation audio-vidéo clotûrant ce jeudi 23 décembre 2010, sa résidence Pépinières chez Transcultures, Ashley Wong a invité des jeunes artistes sonores et musiciens expérimentaux majoritairement montois à proposer un court set live à partir de traitements personnels de cette banque de sons urbains.

Nous serions ravis de vous accueillir au Frigo, site des Abattoirs, 17 rue de la Trouille 7000 Mons ce 23 décembre pour cet événement innovant et que vous puissiez échanger ensuite vos impressions avec l’artiste et ses invités autour d’un verre au bar du Frigo.

Dans cette attente, veuillez agréer, madame, monsieur, chers collègues, chers partenaires, l’expression de nos salutations les plus cordiales.

Pour les Pépinières européennes pour jeunes artistes en Communauté française de Belgique,

Philippe Franck,
Directeur de Transcultures.

.

Dec 102010
 

home.crealab.info

site web : home.crealab.info
.

Un tout petit réseau pour aujourd’hui qui pourrait peut-être rentrer dans mon “cimetière des projets” : le dernier flux effectif du réseau remonte à plus de cent jours, quelques liens rompus, plus de possibilité de créer un nouveau compte, agenda vide… Aucune information, me semble-t-il, ne confirme l’arrêt du réseau, on dira donc qu’il est en “pause”.

Crealab est présenté comme un réseau d’échanges et de transmission. Il s’est doté d’une interface Web de type portail communautaire et d’une série de projets de rencontres de type Dorkbot. Pas grand chose comme info sur le net, à part cette vidéo qui vous donnera toutes les infos sur le projet. Les structures composant Crealab sont toujours, quant à elles, bien actives et j’y reviendrai donc prochainement.

Partenaires du réseau

flux rss de Crealab
[rssinpage rssfeed=’http://home.crealab.info/?view=rss’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….
Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Call for Video – Multimedia LAB – International – deadline le 15 janvier 2011
…………………………………………………………………………….

.

Dec 092010
 

Le blog se met en mode “stand by prolongé”. Trop de travail pour fournir des articles fournis… Ca me permettra néanmoins d’introduire différents réseaux “arts numériques” et d’autres moins spécialisés. Cela me donnera la possibilité de vous présenter un des derniers portails provisoires qui sera consacré à à une veille sur ces dits-réseaux.

Gaîté-Lyrique-Yves-Geleyn

.

Pour ce petit focus, je commencerai par vous conseiller le survol d’un petit dossier concocté par fluctuat.net : ArchiCulture. S’il date un peu, il est justement intéressant de voir, par exemple, l’évolution de trois gros chantiers qui m’intéressent depuis un certain temps et qui n’étaient pas des plus simples.

Si la Maison des Métallos semble avoir maintenant trouvé ses marques sous la direction du programme de Philippe Mourrat, les travaux de l’Ile Seguin commenceront eux seulement en 2012, pour un “vernissage” aux alentours de 2017. Beaucoup d’eau(x) risque(nt) donc encore de couler sous ses ponts, mais il y a aujourd’hui un projet en cours bien établit et qui prévoit en son sein un “pôle d’art numérique“, d’où mon intérêt. Le troisième projet possède une actualité brûlante, puisqu’il s’agit de la “Gaîté Lyrique” qui ouvrira ses portes dans quelques mois. Ce “lieu maudit” depuis les années 60 va donc enfin renaître, avec un projet qui nous invite à explorer notre époque à l’ère de la création numérique. Son directeur, Jérôme Delormas, s’est déjà exprimé plusieurs fois à ce sujet (voir articles poptronics, idn…) et il a présenté ce soir la saison 2011, dans le cadre d’un MCDate (à la Maison de Métallos justement). Si vous n’y étiez pas physiquement/streaminguement (ou pour plus d’infos sur le lieu en attendant que le site officielle prenne entièrement le relais), je vous conseille : l’article La Gaité Lyrique, c’est pour bientôt ! ; la vidéo du vlog de Michel Reilhac ; le blog de la commission Gaîté.

J’avais aussi envie de vous reparler de la section “cultures numériques – art” du média online OWNI-Digital Journalism, via l’article : Jonathan Harris, poète des data. Sa TED conférence (2007) était un très bon souvenir et l’article reprend pas mal d’autres sources. C’est évidemment son travail sur la visualisation des données qui m’intéresse tout particulièrement. En parlant de ça et tant que je suis sur OWNI, un petit détour par un article de Jean-Noël Lafargue : WikiLeaks Reloaded: Les suites de la fuite. Je sais que quelques artistes travaillent en ce moment sur les données de WikiLeaks, mais je n’ai pas encore vu un projet terminé. Ca ne saurait tarder je suppose et je vous en tiendrais bien évidemment informé.

Et pour finir :

.

Le CiTu (part1) : Cybermédia, Interactions, Transdisciplinarité, et Ubiquité – Création Interactive Transdisciplinaire Universitaire – PARAGRAPHE – LAM – CIREN

 STRUCTURES  Comments Off on Le CiTu (part1) : Cybermédia, Interactions, Transdisciplinarité, et Ubiquité – Création Interactive Transdisciplinaire Universitaire – PARAGRAPHE – LAM – CIREN
Dec 072010
 

Le blog se met en mode “stand by prolongé”. Trop de travail pour fournir des articles fournis… Ca me permettra néanmoins d’introduire différents réseaux “arts numériques” et d’autres moins spécialisés. Cela me donnera la possibilité de vous présenter un des derniers portails provisoires qui sera consacré à à une veille sur ces dits-réseaux.

M.-L. Cazin - Tarentelle

.

CiTu : www.citu.info
LAM : creca.univ-paris1.fr
PARAGRAPHE : paragraphe.info
CIREN : www.ciren.org

.

Je vais profiter du  lancement du 2ème Grand Forum Francophone pour la Recherche et l’Innovation, pour vous présenter un des partenaires principaux de cette initiative : le CiTu. S’il est présenté comme une “association” de laboratoires Universitaires (le Paragraphe et le CIREN (Centre interdisciplinaire de recherche sur l’esthétique du numérique) de l’Université Paris 8, et Le LAM (Laboratoire des Arts et des Médias) de l’Université Paris 1, il représente également un réseau beaucoup plus large de structures, d’artistes et de chercheurs.

On peut ainsi retrouver dans son équipe, des noms comme Maurice Benayoun (direction artistique) ; Samuel Bianchini, Grégory Chatonsky (comité de pilotage) ; Jacop Baboni Schilingi, Jean-Pierre Balpe (comité scientifique et artistique)… ainsi que des structures comme l’ESCIN – Ecole Supérieure de Création Interactive Numérique ou incident.net.

Le CiTu considère la recherche comme une forme de création et la création comme une forme de recherche. Ses thématique de recherche s’inscrivent dans une approche expérimentale et pragmatique de la science de l’information et de la communication. S’il soutient et produit divers projets des membres de son équipe, il accueille également des projets extérieurs et crée de nombreux partenariats entre laboratoires de recherches, écoles d’art, associations, entreprises, artistes et chercheurs. Son aide peut comprendre l’accompagnement, le prêt de matériel, le développement, la diffusion…

Pour soumettre un projet, il n’y a pas de procédure “standard” (je n’ai pas vu non plus d’appel à projets directs). Il suffit donc de contacter directement le CiTu et son “comité de pilotage” pour lui soumettre votre projet et voir si ce-dernier rentre dans ses axes de recherche. Un petit coup d’oeil sur les projets soutenus montre surtout le champs étendu des possibles et le niveau d’exigence.

En survolant rapidement les différentes réalisations et collaborations du CiTu, il est facile de voir que la structure a créé un réseau de facto bien plus large, dense et complexe, que celui présenté sous son onglet partenaires et qui n’en reprend que les “nœuds” principaux. Ca sera donc pour mes prochains articles sur le sujet.

Pour une bonne introduction au CiTu, je vous propose la vidéo d’une rencontre MCDate (2009), où Maurice Benayoun, en sa qualité de “directeur”, précise certains points, indispensables à une bonne compréhension de ce qu’il décrit lui-même comme : un projet chaotique, sans lieu et sans statutune simple ligne de programme dans deux laboratoires de recherche (ce qui est très loin de transparaître quand on voit les résultats produits). Je vous laisse découvrir la suite par vous-même, je dirai simplement qu’après avoir vu la vidéo, il est évident que le CiTu tient beaucoup plus d’une certaine “aventure humaine”, d’une volonté de rencontres et de collaborations, que d’une quelconque structure académique figée.

Partenaires du réseau

Pas de flux rss et il vous faudra envoyer un mail (informations-subscribe@citu.info) pour pouvoir vous inscrire à la newsletter (les cordonniers restent apparemment toujours les plus mal chaussés).

.

Focus de Veille : pearltrees – art+numérique+belgique – dictionnaire d'internet – festival chemins numériques – la gaîté lyrique – neen art – laguna art price…

 BONUS  Comments Off on Focus de Veille : pearltrees – art+numérique+belgique – dictionnaire d'internet – festival chemins numériques – la gaîté lyrique – neen art – laguna art price…
Nov 292010
 

Début 2010, j’avais essayé l’application pearltres : un service de bookmarks online avec interface visuelle. Si l’idée était très séduisante, le service proposé restait malheureusement trop basique (une seule possibilité d’importation, pas de multitaggage, pas d’option “à la volée”…). Si quelques possibilités ont été rajoutées depuis, pearltres m’apparaît encore aujourd’hui comme cette “bonne idée qui n’a pas les moyens de dépasser le niveau du gadget sympatique”. Lorsque l’on a, comme moi, près de 2000 entrées et une bonne centaine de tags, on retourne assez vite à PersonnalBrain, delicious, diigo et confrères, en regrettant de s’être pris à rêver. Parce que voilà, il y a moyen de rêver un peu tout de même. Avec quelques outils supplémentaires, il y aurait serait tout à fait possible de proposer son site ou son blog sous pearltrees… ou pourquoi pas un outils de veille et même la visualisation d’un réseau arts numériques (si vous voyez où je veux en venir). Bref, ça n’est pas encore le cas, mais qui sait, peut-être un jour.

Pour plus d’infos sur pearltrees, je vous conseille les vidéos de ReadWriteWeb : Pearltrees : logiques sociales et fin du searchPearltrees : l’organisation subjective du web ; la vidéo Pearltrees, l’idéal du partage en ligne de l’information ; ou l’entretien vidéo avec Patrice Lamothe (fondateur de pearltrees).

Je vous proposerai donc le focus d’aujourd’hui en utilisant cet “arbre à perles” et en demandant au utilisateurs d’ibook/iphone de bien vouloir m’excuser, puisque l’interface utilisateurs est… en flash.
.

.

Le carré des Jalles (part1) – Média Cité : Jeudi Multimédias – Bordeaux

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on Le carré des Jalles (part1) – Média Cité : Jeudi Multimédias – Bordeaux
Nov 102010
 

Julien V3ga - Gravity

carré des jalles : www.carredesjalles.org
media cité : www.medias-cite.org
jeudi multimédias : www.jeudis-multimedias.net

.

Les Jeudi Multimédias sont des rendez-vous réguliers et itinérants (territoire aquitain) proposé par la structure Média Cité. Ils proposent un temps de rencontre et d’échanges créateurs/public. Les pratiques accueillies sont évidemment multimédiatiques, ce qui laisse la porte ouvertes à une multitude de praticiens. Pas vraiment d’informations concernant une procédure d’appel à participation.

Ca fait évidemment penser aux Dorkbot ou UPGRADE, et avec un solide programme de workshop, il n’est pas étonnant que les réseaux se soient croisés et se croiseront sans doute encore.

En ce qui concerne Média Cité, la structure organisatrice que je qualifierai d'”ArTIC”, puisant son originalité dans des projets qui touchent aussi bien au sociétal qu’à l'”artistique” (l’un enrichissant l’autre), vous pouvez commencer par l’article “A Bordeaux, le graff se fait multimédia” de poptronics, poursuivre par une interview de Gérald Elbaze, directeur Média Cité et finir avec une autre interview de Gérald Elbaze, vidéo cette fois, dans le cadre du projet Panoramas 2010 sur le MCD blog/DigitalArti.

Pour ce qui est de son site/outil je retiendrai :

  • Stud-I/O – Innovations / Arts / Usages : blog “espace en ligne nourri par l’équipe Média Cité”. Dommage qu’il soit en pause prolongée depuis début 2010.
  • Innovation – Économies créatives : que j’illustrerai par les articles “2Roqs” et « Scénographies de la Connaissance ».
  • artlabo : Un wiki espace commun de travail Pratiques Artistiques & Outils Numériques, dont je vous conseillerai la section HardwarE par exemple.
  • Innovation – la base de données de Média Cité : plus d’une centaine de fiches de projets multimédias. Possibilité d’y inscrire son projet, si vous y trouvez un intérêt bien entendu, en l’état, je ne vois pas très bien, la recherche étant plus que pénible.
  • MonFlux : une WebTV
  • OpenSim : Blog d’informations et de ressources sur la grille OpenSimulator de Médias Cité
  • La foire aux questions MédiaCité : questions à propos d’hébergement, et informations sur Médias Cité

.
flux rss Média Cité (en attente de validation)
[rssinpage rssfeed=’http://www.medias-cite.org/component/rd_rss/?id=2′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

flux rss Jeudi Multimédia
[rssinpage rssfeed=’http://www.jeudis-multimedias.net/index.php?option=com_rd_rss&id=2′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

flux rss WebTV MonFlux
[rssinpage rssfeed=’http://www.monflux.org/uploads/rss/piclens.rss’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

flux rss blog Innovation – Economies Créative
[rssinpage rssfeed=’http://ec.medias-cite.org/?feed=rss2′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Médias-Cité recrute des compétences ! : régisseur(se) multimédia, montage / démontage expositions multimédias, suivi des jeudis multimédias, gestion du parc matériel de prêt, découverte de nouveaux outillages numériques, appui aux résidences multimédias…

…………………………………………………………………………….

Focus de veille – poptronics – imal – gallery@calit2 – kinect – ARTErra

 BONUS  Comments Off on Focus de veille – poptronics – imal – gallery@calit2 – kinect – ARTErra
Nov 092010
 

moddr_

site web : www.arts-numeriques.info
.

Pour aujourd’hui ça sera donc un petit focus sur la veille

  • Magazines : “Ce repos par Chris Marker, Indira Solovieva et nos doubles“, un article de poptronics aux multiples “arrières-goûts dans la bouche”, qui de lien en lien vous promène des possibles monétisations des médias numériques au bar de la Jetée sur l’Ouvroir Second Life, en passant par le portugal, un article du monde, le Centre Pompidou, Wikipédia… dans le désordre et la non-exhaustivité de ma mémoire. (A noter que les vidéos des Forums d’Avignon sont en ligne – à voir également sur arte.tv).
  • Hard/Software : “Openkinect project – hacker kinect pour la bonne cause“. Voilà donc ce fameux capteur 3D “grand public low cost” en passe de devenir un peu plus public que Microsoft ne le voudrait. Gageons qu’à l’instar des wiimote, pas mal de cam-kinect vont apparaître dans les différents workshop et dorkbot de la planète.
  • Calls : “ARTErra rural artitic residency (Portugal)“. Arterra est une structure privée située à Lobão da Beira (petit village “calme et verdoyant”) et qui a pour but d’encourager la création artistique. Elle offre des résidences fonctionnant dans une logique de “laboratoire”. Les artistes pourront trouver en Arterra “un lieu confortable, avec plusieurs espaces pour la création et le développement d’œuvres artistiques”.

.

Nov 072010
 

veille arts numériques

Voici donc une série d’update pour cette semaine.

  1. www.arts-numeriques.info/veille : création de la veille  qui vous permet de faire des recherches dans tous les flux.
  2. portail netvibes : nettoyage en profondeur des flux
  3. informatique – tech/sciences : nouvel onglet du portail netvibes
  4. qu’est-ce que l’art numérique : rajout de textes
  5. Artistes + Numérique + Belgique : rajout de données et d’artistes dans le portail.
  6. pour les paresseux : insertion de plusieurs veilles partielles dans la colonne de droite du blog (il suffit de descendre un peu).

Ces espaces vous fournissent automatiquement des infos en temps réel sur les différentes sources présentées sur le blog, avec différentes présentations. On est encore loin du portail personnalisable, mais en attendant, il y a déjà moyen de se tenir informé.

.

Dorkbot (part2) : INTERACCESS – Electronic Media Arts Center – Toronto

 STRUCTURES  Comments Off on Dorkbot (part2) : INTERACCESS – Electronic Media Arts Center – Toronto
Nov 022010
 

dorkbot toronto : www.dorkbot.org/dorkbottoronto
INTERACCESS : www.interaccess.org

.

Continuons donc cette exploration du projet dorkbot (voir post du 12 juil. 2010), qui me donne l’occasion de vous présenter une série de lieux à travers le monde. Aujourd’hui, direction le Canada anglophone.

INTERACCES est un lieu d’exposition, de recherche et de production, de workshops, de conférences et de rencontres… Le centre à été créé en 1983 et propose un studio pour les artistes qui ont ainsi accès à un équipement multimédia digne de ce nom, même si l’infrastructure reste modeste. Le Centre à pour ambition d’explorer les pratiques artistiques liées à l’interactivité, aux réseaux et aux interfaces “physique/virtuel”. Il est dirigé par l’artiste Alex Snukal.

Le projet se tourne vers l’international en s’associant à divers autres structures et projets. Entre autres, le projet dorkbot donc, dont il (co)organise les sessions de Toronto, ce qui rejoint d’ailleurs tout à fait son programme de workshops.

Vu de Bruxelles, INTERACCESS ressemble à bien des égards au Centre bruxellois iMal, dirigé par Yves Bernard : centres modestes par leurs tailles (et surtout budgets alloués), mais dont l’hyperactivité et le réseautage en font des hauts lieux de recherche, de production et d’exposition. Pour des infos news, consulter The AXON blog.

Deux fois par an, INTERACCES lance un appel à projet pour ses différents projets d’exposition. Prochaine deadline : 22 nov. 2010.
.
flux rss INTERACCESS news
[rssinpage rssfeed=’http://feedity.com/rss.aspx/interaccess-org/UVZWW1BQ’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rssformat=’x – Y’]

Italie : artsmachine.com – DigiCult – Piemonte Share Festival – Festival Ventipertrenta

 FESTIVALS, STRUCTURES  Comments Off on Italie : artsmachine.com – DigiCult – Piemonte Share Festival – Festival Ventipertrenta
Oct 292010
 

Sonia Cillari - As an artist, I need to rest

artsmachine : www.artsmachine.com
DigiCult :  www.digicult.it
Piemonte Share Festival : www.toshare.it
Ventipertrenta : ventipertrenta2.wordpress.com

.

Petite article pour faire un tour du côté de mes liens italiens.

  • Gianluca Mura est architecte et artiste en nouveaux médias et design. Il est également chercheur dans différentes université (Italie, Portugal, Autriche). Vous trouverez peut-être que  son site “artsmachine” n’est pas vraiment livré avec le mode d’emploi et qu’on en comprend pas toujours le quoi où comment. Il n’a surtout  (pour l’instant) pas de flux rss qui nous tiendrait facilement au courant de ses recherches. Je conseille donc un petit tour du côté des onglets Web references, download et en particulier ArtsMachine Media Lab ou Picubino Project , un petit hard/software dont on aimerait voir plus qu’une simple photo montage.

.

  • J’ai déjà cité “DigiCult“, le mag créé et piloté par Marco Mancuso, mais au cas où vous ne l’auriez pas noté, c’est une référence qui se décline en “mag“, “podcast“, et où vous pouvez retrouver les dernières news et appels… A voir également une page “links” claire et bien fournie. A l’instar de “neural.it” ça vous changera de “We Make Money…“, si l’italien ne vous fait pas peur. Le mag possède des articles en anglais.

.

  • le “Piemonte Share Festival” est une manifestation dédiée à “la promotion et à la connaissance de l’art et des cultures numériques, au développement de la créativité qui naît des nouvelles possibilités offertes par les nouveaux médias et à l’innovation technologique en général”. Outre son festival et son prix, vous pouvez aussi retrouver l””Action Sharing Competition” dont la deadline est le 30 novembre 2010. Sur son blog, vous pourrez avoir accès aux news de tous ses projets, allez voir, ça vaut le détour.

.

Il y a trois ans, j’ai habité en Italie pendant une dizaine de mois. A Bologne, lorsqu’un festival ne faisait pas payer des droits d’inscriptions pour les artistes qui voulaient répondre à son appel, c’était écrit tout en grand sur le formulaire et en lettres capitales s’il vous plaît. Quant à une quelconque rétribution pour le travail des artistes, vous pensez bien qu’on en parlait même pas, il y avait tout au plus un “premier prix” de quelques centaines d’euros. C’était la crise d’avant la crise et “si on attendait d’avoir de l’argent pour faire quelque chose, on ne ferait rien“.

Je suis assez d’accord avec cette façon de voir les choses, sauf quand elle devient la règle et que les organisateurs comptent dessus comme un prérequis. Je dois bien avouer que sur les derniers appels à projets que j’ai reçu d’organisations belges et françaises ces six derniers mois (toutes “catégories” d’art confondues), un grand nombre n’avaient pas de chapitre “budget” dans leur appel ou règlement. Et le pire, c’est que parfois, si on avait le malheur de soulever la question, on risquait de se faire passer pour… Les temps étant durs pour tout le monde, ça n’est pas une question de mauvaise volonté bien évidemment, mais la situation a tendance à engendrer de mauvaises habitudes, d’un côté comme de l’autre. J’y reviendrai.

A ce propos donc, le festival “Ventipertrenta” vous demandera “20 ou 28 euros” (sic) de frais de participation. Son premier et second prix sont de 300 euros, son prix du public, de 50. Pas de section budget dans son application form (deadline fin nov. 2010), ce qui peut paraître normal, puisque le festival (international d’arts numériques) est une exposition de “print” petits formats (20 par 30, d’où le nom). Voilà…. J’espère qu’à ces conditions, ils offrent malgré tout l’objet aux artistes qui ont participé. Je le dis sans cynisme et souhaite vraiment que les prochaines éditions se verront dotées d’un budget, qui fera qu’on ne doive plus se poser ce genre de bêtes questions.

.

flux rss général de DigiCult
[rssinpage rssfeed=’http://www.digicult.it/rss2.asp’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

flux rss de Piemonte Share
[rssinpage rssfeed=’http://www.toshare.it/?feed=rss2′ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

Revue de veille www.arts-numerique.info : Adrien Mondot – Fête de la science – La quatrième révolution – AIR Spring 2011 – Arduino – Festivals : Conflux et Visiosonic

 BONUS  Comments Off on Revue de veille www.arts-numerique.info : Adrien Mondot – Fête de la science – La quatrième révolution – AIR Spring 2011 – Arduino – Festivals : Conflux et Visiosonic
Oct 102010
 

Festival Visionsonic oct. 2010

site web : www.arts-numeriques.info
sans redirection : netvibes.com/arts-numeriques

.

Le semaine qui vient sera consacrée entièrement à deux suites d’articles : les “outils de recherches” et “Les conditions de la question : qu’est-ce que l’art numérique“. A la fin de la semaine, vous pourrez retrouver un nouvel onglet sur la page de veille : “SearchTools“. Il s’agira d’un lieu où vous pourrez retrouver les outils de recherches et de visualisation de données les plus pertinents en ce qui concerne les arts “numériques” et “multimédiatiques”. Des premiers exemples vous attendent déjà avec les nombreuses recherches d'”Exalabs” (“Constellations“, “Wikifier“, “Chromatik“, “Tweepz“, “Voxalead“…), comme vous pourrez le constater, c’est une des entreprises les plus prolifiques du moment dans ce secteur. Mais il y en a des centaines d’autres (et je n’exagère pas), moins prolifiques mais tout aussi intéressantes.

Pour aujourd’hui donc, une petite revue bimensuelle du portail de veille arts-numeriques.info, présentée sous la formule “tag” habituelle.

  • Magazines – “Adrien Mondot ( X Y Z T ). Installations numériques“. Si vous n’avez pas pu le voir au Cube festival, c’est l’occasion de l’expérimenter à Valence. Ceci dit… y avait-il encore besoin d’en parler, puisque tout le monde l’a déjà fait mille fois ? et que la profusion des “reactables plug and play” permettant de faire “la même chose et mieux garanti sans bug” commence à profusionner ? C’était en gros et pour résumer, la réflexion d’une de mes amie qui revenait du Cube Festival.
    J’ai eu un petit sourire moqueur face à ce qui me semblait être une évidence et j’ai balayé la réflexion en deux phrases (il faut bien avouer que je trouve le parcours et la recherche d’Adrien très captivants). Mais j’y ai repensé…   ça n’est pas une “si bête réflexion”, et si elle se pose déjà depuis un certain temps, il me semble même qu’elle va se poser de plus en plus.
    Ca n’est pas encore très clair dans mon esprit, mais il n’y a qu’à prendre le dernier “Red Bull Off the Planet” (ça n’est qu’un petit exemple), pour voir qu’un certain “art numérique” de type événementiel commence à être extrêmement présent (même dans le cadre d’événements soutenus par les “pouvoirs publics”) , et que si l’art dit numérique interroge le concept d'”art” , il me semble qu’il est intéressant de le voir lui-même remis en question par ce type de productions (voir aussi le déjà-cité “Creators Projects“, encore plus ambigü –> article du 11 sept. 2010). De là à voir naître un mouvement PopArtNum… (certains artistes “numériques” ont depuis pas mal de temps déjà, ouvert des “shop” avec des produit plug and play)… j’y reviendrai.
  • Conferences – “Art et Sciences, figures d’un malentendu” lors de la “Fête de la science” édition 2010. Une conférence du philosophe Jean-Pierre Cometti. Ce “thème” cher à tous les festivals d’arts dits “numériques” (où l’on retrouve toujours au moins une table ronde sur le sujet) est évidement au coeur d’un débat, qui prit sous un certain angle, peut être sans fin, prit sous un autre, n’a pas lieu d’être. L’entre deux laissant la place à des moments passionnants.

.

GAMA : Gateway to Archives of Media Arts – Web

 DATABASES  Comments Off on GAMA : Gateway to Archives of Media Arts – Web
Oct 062010
 

"Beauty becomes the beast" - Lydia Schouten

site web : www.gama-gateway.eu
.

Metabase de données, le projet insiste sur la notion d’archives et d’archivages et je ne peux que vous conseiller de lire en tout premier lieu l’onglet “Characteristics” et l’article : “Media Art: An introduction to GAMA” de Antoni Mercader afin de bien aborder le projet.

Un des buts du projet “GAMA” est donc de permettre la conception et la mise en ligne d’un système de recherche qui vous permet d’avoir accès à huit base de données/archives :

  • ARGOS – centre for art & media, Belgium
  • Ars Electronica, Austria : Structure et festival
  • – Center for Culture & Communication Foundation, Hungary
  • Filmform, Sweden : fondation dédiée à la promotion, la distribution et la préservation du film d’art suédois et vidéo expérimentale.
  • Heure Exquise – International centre for video arts, France
  • Les Instants Vidéo – France : festival des arts médiatiques
  • NIMK – Netherlands Media Art Institute, The Netherlands
  • SCCA-Ljubljana – Center for Contemporary Arts, Slovenia

Il y a de la matière et on peut y avoir accès grâce à des outils de recherches qui ont, pour une fois, retenu l’attention on ne peut pas le nier. Il reste malgré tout que leur utilisation est tout sauf simple. Comme vous pourrez le constater, naviguer à l’intérieur de ce mastodonte vous donne vite mal à la tête.

Une telle somme de données demande de la précision. Le projet l’a bien compris et vous pourrez voir que, par rapport aux autres base de données que je vous ai déjà présentées ici, “GAMA” possède des outils de filtrage plus puissants (résultant évidemment d’un système de classification préalable des données par multi tags/catégories où on a vraiment pris le temps de plonger dans la matière). Malheureusement, ça n’est pas suffisant et le système se révèle vite très lourd à l’emploi.

Si j’insiste souvent sur la visualisation des “résultats” de recherche, qui permet de sortir de la présentation type “liste papier”, pour un projet comme celui-ci, l’élaboration d’une interface visuelle simple, aérée, configurable/modulable à volonté… est à prévoir dès la recherche elle-même. Cela permettrait d’utiliser pleinement le système, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui : pas d’accès direct au tags ou aux catégories, pas de possibilité directe de recherche multi tags/catégories, aucune unité dans la présentation des filtres (par onglets, par menus déroulants, par case à cocher, par tag style pop pup…), pas de système empêchant un “No Results found”…

Un truc qui vous permettra d’aller plus vite est de ne pas tenir compte des premiers outils proposés : choisissez l’onglet “ALL”, ne mettez aucun filtres, cliquez search. Vous aurez ensuite la possibilité de filtrer votre recherche par le menu situé à votre gauche, ça vous fera gagner du temps et vous aurez une vue d’ensemble beaucoup plus claire.

La présentation des résultats de recherches finira très vite d’achever votre souris et votre patience, avec un “javascript” qui ne vous permet d’accéder qu’à un résultat à la fois et aucune possibilités simple de bookmarkage.

“GAMA” est (encore) un service un peu austère donc, mais toutes proportions gardées, rapport “qualité du service/volume des données”, ça reste néanmoins un des services les mieux conçus que j’aurais à vous proposer. Comme à chaque fois dans ce genre de projets, la somme de travail préalable, ainsi que le travail de mise à jour des données demandent un tel investissement que l’interface finale d’utilisation en souffre quelque peu.

A noter que l’artiste le plus représenté dans la banque est “Erwin Olaf” et l’oeuvre : “Beauty becomes the Beast” de Lydia Schouten et que, si vous n’aurez droit qu’à une preview de 30 secondes, c’est normal. Sur “GAMA”, c’est la règle. Oui mais alors, heu… quoi ? Ben rien : la vie, c’est dur.
.

Team

Outre les différentes structures ci-dessus liées directement aux “Archives” mises en communs (et sur lesquels je reviendrais dans de futurs articles) :

liens secondaires

compléments à lire/voir/entendre

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : CALL FOR ENTRIES 9 X 12 Works – Exhibition in Budapest – Hungarian multicultural centerdeadline le 30 nov. 2010

…………………………………………………………………………….

We Make Money Not Art – The Arts Catalyst – verybusy.org – Ohloh – re-title.com

 CALLS, DATABASES, SOFT/HARDWARE, STRUCTURES  Comments Off on We Make Money Not Art – The Arts Catalyst – verybusy.org – Ohloh – re-title.com
Sep 302010
 

Le blog se met en mode stand by. Trop de travail pour pouvoir écrire des articles fouillés.
Cette pause me permettra de reprendre des liens simples présentés par tags.

.

Nuit Blanche Bruxelles 2010 - G. Chappez

  • Blogs : Difficile de faire autrement que de présenter malgré tout “the” blog “We Make Money Not Art“, fierté nationale en ces temps difficiles et bonne source d’infos. Parmi la pléthore d’articles sur Régine Debatty et son blog,  je vous propose un compte rendu de conférence de l’ “Observatoire des nouveaux médias” (Université Paris 8 – avril 2009). Ca n’est pas très flatteur à bien y réfléchir, mais ça vous donnera, il me semble, un regard adéquat et toutes les indications sur le qui/pourquoi/comment.
  • Structures : “The Arts Catalyst” (Londres) produit des projets artistiques liés à la science, prenant des risques, provocateurs, ludiques, capables d’animer des conversations dynamiques sur notre monde en mutation. A voir : les onglets “Blog“, “Workshops” et “Conférences“.
  • Cimetière : “verybusy.org” (by Stephan Schröder) se présente comme la ressource la plus complète pour tout ce qui touche le “NetArt et les MediaArt“. Avec 1700 projets référencés à ce jour, il y a effectivement de la matière. La date indiquant 1993-2009, les projets archivés tous du début des années 2000 et une infinités de liens brisé laissent à penser que le projet est en arrêt depuis longtemps, bien qu’opérationnel.
  • Softwares : “Ohloh vous donne les moyens de suivre la progression de vos projets d’une manière amusante et facile” J’ajouterais que ce wiki/répertoire gratuit de logiciels open source et de personnes, propose une série d’outils très intéressants doublés d’une communauté agréable.
  • Databases : “re-title.com” base de données payante pour le référencement, elle reste gratuite à la consultation. Onglet à voir : “Artists opportunities“.

.
flux rss We Make Money No Art
[rssinpage rssfeed=’http://feeds.we-make-money-not-art.com/wmmna’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

flux rss The Arts Catalyst
[rssinpage rssfeed=’http://feedmingle.com/rss/16075′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

flux rss re-title artists opportunities
[rssinpage rssfeed=’http://re-title.typepad.com/opportunities/atom.xml’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Call for entries: Hors Pistes Centre Pompidoudeadline le 15 oct. 2010

…………………………………………………………………………….

Sep 252010
 

AIRE Ville Spatiale - The city Dôme géant de Werner Van Dermeersch

La suite d’articles “Le cimetière des projets” vous propose des liens vers des sites dont les projets sont, ou semblent être arrêtés, tout du moins sur le Web. Il peut s’agir d’une pause ou d’un arrêt définitif, acté ou non. Ces lieux sont souvent intéressants pour leur contenu évidemment, mais ils m’intéressent également (et personnellement) pour d’autres raisons : comme traces d’esthétiques Web, d’interfaces de navigation, de codages… aussi pour le “silence” qui semble y régner, les souvenirs qui traînent, leurs différents états de délabrement… On peut souvent y retrouver de grands projets d’avenir, des espérances et un énorme travail préalable… Ce sont des photographies d’un temps qui semble suspendu.

.

Projet AIRE : il est tellement difficile de s’y retrouver que j’avais placé ce projet dans mon “cimetière”. De fils en aiguilles, on finit tout de même par se rendre compte que la structure est non seulement active, mais a une actualité assez chargée. Peut-être trop. Il en résulte une série de sites qu’on pourrait croire abandonnés ou en passe de l’être et une communication inadapté ou inexistante.

Le site de la structure-même semble à l’arrêt depuis 2006. Bien qu’un onglet programmation 2009 soit présent, il est inaccessible.

En sept 2009, le projet lance AIRE Ville Spatiale“, un espace sur “second life“. Le site de la “ville” paraît toujours en activité, même si certaines mise à jour laissent à désirer (calendrier vide depuis mai 2010 alors qu’expositions, aucun agenda futur, liens brisés). Si le projet semble en pause, c’est surtout au niveau de la communication interne (blog vide, pas de communauté active, pas d’annonces) et externe qui frisent le zéro (même le profil sur digitalarti semble un vestige).

Il semble que la structure ait choisi Facebook pour communiquer (pour un temps en tous cas, question de facilité sans doute). Le profil facebook de la ville nous donne quelques infos, mais c’est sur le profil de l’aka du créateur Marc Moana (Marc Blieux) que vous trouverez le plus de news “réal time” et notamment son dernier projet “e-cncs“, qui propose “une approche interactive et ludique permettant un accès privilégié aux collections du Centre National du Costume de Scène“… Ouverture le 25 septembre 2010… Bon, ben… c’est aujourd’hui, ça tombe bien : rendez-vous donc à 22h30 sur second life.

Tout ça est donc extrêmement compliqué, mais au final, en creusant un peu, on découvre un projet multiple qui pourrait en intéresser plus d’un.

Digressions : j’ai suivi “ville spatiale” en 2009, cela me renvoyait déjà à une question que l’on a beaucoup posée à l’époque : le déclin (ou le renouveau) de “second life” et qui reste évidemment d’actualité (voir article de france3D). Il est évident que c’est au niveau de la question de l’avatar, d’une corporéité/corporalité virtuelle/augmentée ou du détachement d’un corps physique, des réseaux sociaux… que le débat m’intéresse, plutôt que de la problématique d’un éventuel modèle économique viable. Ceci étant dit, cette dernière découle directement des questions précédentes.

à lire si vous voulez en savoir plus

.

transfert.net : “Transfert décryptait l’actualité des nouvelles technologies, proposait un fil info quotidien et une série d’outils de veille. Notre agence, refusant toute publicité, dépendait de ses abonnements” – (01-12-2003)

J’ai remarqué “transfert.net” via ses articles “arts et sciences” et “informatique”. Un bon travail et qui reste à disposition malgré l’arrêt des activités journalière du site.

à lire : “Transfert s’arrête… encore !

.

PRESENCE CAPITALE : “Installée dans un réseau international constitué depuis une vingtaine d’années, PRESENCE CAPITALE  créée à l’origine par André LOMBARDO et Franck ANCEL, a pour objectif de développer une réflexion et des évènements transdisciplinaires qui tendent au décloisonnement des pratiques artistiques contemporaines” .

Pas de grandes archives sur le site qui semble s’être arrêté fin 2009. La seule présence qui reste sont les publicités qui continuent à tourner, inlassablement.

A noter un second site “Presence Capitale – Bordeaux” (dernière post : nov. 2007)

.

Coope Numerique : Projet de lieux d’accueil et de production.

Tout est prêt, tout est là… sauf que la dernière actualité que l’on puisse trouver “La Coopé-Numérique devrait ouvrir ses portes à la fin de l’année 2009” et que quelques liens commencent à se briser, font que. Le projet étant enthousiasmant, j’ai tenté de joindre les responsables, je n’ai pas eu de retour. Je n’ai trouvé aucune autre information sur le Web.

.

inSEEcp – Informal Network of South Est Europeen Culture Portals : comme son nom l’indique. Dernier post en octobre 2009, mais il reste par mal de liens à visiter.

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Opportunity at A.I.R. Vallauris – France – deadline le 01 oct. 2010

…………………………………………………………………………….

.

artscience labs : Le Laboratoire – Paris

 RESIDENCES, STRUCTURES  Comments Off on artscience labs : Le Laboratoire – Paris
Sep 242010
 

www.lelaboratoire.org

artscience labs : artsciencelabs.org
Le Laboratoire Paris : www.lelaboratoire.org

.

Aujourd’hui, ça sera le projet/réseau “artscience labs” que j’ai découvert à l’ouverture de son LabParis en 2007. Cela fait donc pas mal de temps que je suis le projet et la matière est conséquente. C’est un peu très scientifique, très en recherche de comment on pourrait faire pour faire, un peu design gastronomie, un peu jet-set bling bling, sans aide public, très utopiste, ça ne se plaint pas, ça agit et ça s’en donne les moyens : bienvenue dans le rêve de David Edwards, ici il y a de la place pour tout le monde, sauf peut-être pour n’importe qui.

.

Introduction

David Edwards : le créateur du projet, dont le parcours est, me semble-t-il, un prérequis

.

Réseau “Artscience Labs

.

Projet “Le Laboratoire Paris

.

Autres projets (je mettrais ici les projets principaux de Artscience Labs, en sachant que chaque laboratoire pourrait être considéré comme un sous-projet qui aurait des sous-projets, mais ça n’est pas aussi simple, il n’y a pas vraiment de hiérarchie et les collaborations sont nombreuses et très “opportunistes”, cela foisonne donc au gré des rencontres et des recherches).

.

Autres liens

.
…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Festival Belluard –  Appel à proposition 2011: HOPE – Suisse – deadline le 18 oct. 2010

…………………………………………………………………………….

Focus de veille : ReadWriteWeb – ArteTV – La Cantine – Institute of Network Cultures – hackable devices – didascalie.net – Goethe Institut

 INFOS  Comments Off on Focus de veille : ReadWriteWeb – ArteTV – La Cantine – Institute of Network Cultures – hackable devices – didascalie.net – Goethe Institut
Sep 172010
 

Daan Roosegaarde - CubeFestival

La série “Focus de veille” revisitera quelques lieux déjà mentionnés sur le blog et dont l’actualité me semblait intéressante à souligner. Cliquer sur la source de l’info pour voir l’article qui lui est associé.

.

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : “Appel à projet / Résidence GÉOGRAPHIES VARIABLES” – Incident.net & La Chambre Blanchedeadline le 30 sept. 2010

…………………………………………………………………………….

.

Sep 112010
 

Image Fulgurator - Julius von Bismarck

site web : thecreatorsproject.com
.

Petit bonus du week-end, à consommer avec modération.

Bienvenue dans l’an 1” .

Parce qu’on est jeune -ou moins jeune, mais branché- connecté, interfacé phasé lié réuni et que le monde est merveilleux, qu’on adore les innovations pleines de couleurs et de trucs qui bougent dans tous les sens interactivement linkés à tout ce qui passe, qu’on kiffe la musique qui fait boum et le VJing dans le noir et qu’on vit à cent à l’heure parce qu’on a les moyens et le dernier iphone pour lequel on a déjà créer au moins 5 applications indispensables mais très dispensables…

Effectivement, ça sent la pub Bacardi et “Parce que tu l’vaut bien” tout droit sorti de ces fanzines powered by adobe… Pour être plus précis et citer des noms, c’est du magazine Vice exposant Intel inside.

Je vous laisse regarder le Teaser, sourire ou pleurer un peu devant les arts du cliché… et après, on essaiera de faire un tour rapide, parce qu’au-delà du premier coup d’oeil, je pense qu’il serait dommage de jeter le “bébé avec l’eau du bain”.

Welcome to the creators project, you’re one” .

.

.

Il suffit de lire le communiqué de presse du projet pour se rendre compte que ce dernier s’est donné comme objectif de frapper fort et de partir “à l’assaut du monde”, d’un certain monde en tous cas. Et en ces temps de crises et de restrictions budgétaires tout azimut, c’est du côté de l’événementiel très grand public (real and virtual life) que ça va se passer. Ici, on ne fait pas dans la dentelle, il faut que ça marche, que ce soit efficace et que ça en jette un max.

Si le projet surfe clairement sur l'”artiste star”, sur des oeuvres qu’on fait briller de cent mille leds, sur le gigantisme et  la musique sur laquelle on peut s'”éclater”… il n’empêche que son portail Web parle aussi du projet “Dorkbot” (voir article du 12 juillet 2010), de l’institut des installations expérimentales de l’UDK de Berlin… et présente quelques artistes que l’on peut également retrouver dans des festivals beaucoup moins “people”. Bien sûr, ça reste en filigrane, surtout ne pas rentrer dans le fond du sujet : ça doit être accrocheur et rapide, le public cible étant, de ce côté de la réalité, l’internaute communautaire lambda.

Ceci dit, on peut lire que le projet n’est pas seulement un producteur d’événements et une WebTV, mais aussi “un studio de créations artistiques, et une fondation pour l’art qui visera à faciliter la production et la diffusion d’œuvres avec l’aide de ces artistes et de leurs collaborateurs“. Je suis donc partagé entre, d’une part, mes premières impressions d’une enième WebTV, qui, bien que proposant un outil plus abouti que tout ce que j’ai pu voir jusqu’à maintenant, ne me convainc pas vraiment par son contenu (en comparaison d’arteTV par exemple – voir article du 29 août 2010), et d’autre part, un projet qui a les moyens d’étendre facilement son champ d’investigation (ou le resserrer) pour proposer un matière plus pointue, moins généraliste et dont le projet global semble dépasser de loin une simple présence online. De plus, “The Creators Project” est ouvert aux collaborations, si vous avez des idées, c’est le moment de voir si un partenariat est envisageable. Parce que, même si le projet est apparemment à “durée limitée”, il y a de fortes chances que ça ne s’arrête pas là.

Petit tour rapide du propriétaire dans l’état actuel

Pour une fois, je ne voulais pas lire les articles de presse avant de m’être fait ma propre première impression. Je reviendrais sans doute dans quelque mois sur ce projet, avec un recul et plus d’informations. En attendant, je terminerai sur deux articles, si vous voulez en savoir plus.

.
flux rss
[rssinpage rssfeed=’http://thecreatorsproject.com/fr/rss.xml’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Nouvel outil en test pour proposer une veille sur Twitter : www.netvibes.com/arts-numeriques#twitter_list

…………………………………………………………………………….

.

Fàcyl – Festival Internacional de las Artes de castilla y leon – Salamanca

 FESTIVALS  Comments Off on Fàcyl – Festival Internacional de las Artes de castilla y leon – Salamanca
Sep 082010
 

www.facyl-festival.com

site web : www.facyl-festival.com
.

C’est lors de mes recherches sur le collectif  t.r.a.n.s.i.t.s.c.a.p.e (voir article du 18 juillet 2010), que j’ai découvert le “Fàcyl Festival“.

S’il se présente  comme un festival où les arts de la scène tiennent la part belle (on peut retrouver des noms comme Roméo Castellucci, Les Mossoux Bonté, Rodrigo Garcia, Heiner Goebbels, Peter Brooks..), son programme a toujours été multidisciplinaires en présentant des installations, de la vidéo, des films, des interventions urbaines, des workshops, des arts sonores… et il a tendance se diversifier de plus en plus. Autant de possibilités à exploiter donc.

Pas encore d’appels à participations, le festival fonctionnant sous forme de curatelle (avec cette année un “Guest Director” : Calixto Bieito). Il vous faudra donc contacter directement l’organisation du festival (La Fundación Siglo) si vous voulez avoir une possibilité de participer. Le festival ayant lieu vers le milieu de l’année, la bonne période est entre juillet et novembre.

liens externes :

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Interactivos? ‘10 BH ‘High End Low Tech – Brésil – deadline le 30 sept. 2010

…………………………………………………………………………….

.

artservis, Web – SCCA, Center for Contemporary Arts, Ljubljana

 CALLS, DATABASES, FESTIVALS, STRUCTURES  Comments Off on artservis, Web – SCCA, Center for Contemporary Arts, Ljubljana
Sep 082010
 

PlatfromaSCCA

artservis : www.artservis.org
SCCA, Center for Contemporary Arts – Ljubljana : www.scca-ljubljana.si

.

Êtes-vous impliqué dans les arts contemporains, recherchez vous des fonds, des connaissances, ou des possibilités de collaboration ? Vous êtes au bon endroit“, c’est par ces mots que vous accueille la page Web du projet slovène “artservis ” lié au “SCCA – Center for Contemporary Arts“.

Que peut-on y trouver ? Eh bien, s’il vous prenait l’envie de développer un projet en Slovénie et plus particulièrement à Ljubljana, c’est une excellente porte d’entrée : vous y trouverez tout ce que la ville et le pays compte comme structures culturelles, en tous cas pour ce qui est des principaux. C’est dommage que le site ne vise pas l’exhaustivité en lien directs et qu’il s’arrête en si bon chemin (il suffirait de peu et vu la taille du pays, il y a moyen) .

Si on s’en tient au Web, un service de veille est mis en place et les deadlines sont accessibles directement sur la première page, ainsi qu’en newsletter ou en flux RSS. Rien de vraiment exceptionnel dans les infos proposées (plus ou moins les mêmes qu’ailleurs), et bien que “artservis” se veuille International, c’est surtout une page qui servira aux slovènes qui préféreront se rendra là, plutôt qu’ailleurs. Une recherche dans la base de données est également possible et vous y trouverez, comme toujours, quelques “exclusivités”. Le flux RSS est dès à présent accessible sur le portail www.arts-numériques.info.

Autres liens “artservis” et “SCCA”

.
flux rss artservis
[rssinpage rssfeed=’http://www.artservis.org/rss.asp’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Sound is art – Phonurgia Nova awards 2010 – France – deadline le 15 oct 2010

lire l’appel en français

…………………………………………………………………………….

.

CIANT, International Centre for Art and New Technologies – Prague

 CALLS, RESIDENCES, STRUCTURES  Comments Off on CIANT, International Centre for Art and New Technologies – Prague
Sep 062010
 

CIANT : www.ciant.cz
.

Je vous propose une présentation du CIANT via l’interview de son curateur Pavel Sedlak. Cela me permet,  par la même occasion, de donner un coup de projecteur sur le travail remarquable de Marlon Barrios Solano, créateur et producteur de DANCE-TECH.NET (projet que je présenterais dans les prochains jours), qui a réalisé l’interview .

.

Alors, que peut-on concrètement trouver sur le site ? Je dois dire que c’est assez confus pour l’instant, mais très intéressant, l’activité du Centre étant assez dense.

liens internes

  • la “home page” vous donnera les news principales des activités du Centre, sous forme de blog, l’onglet program est, quant à lui, vide depuis la fin 2008. Une page spécifique “CIANT-blog” existe, mais uniquement en Tchèque.
  • la page “LAB” par laquelle je vous conseille de commencer
  • leur “programme de résidence” indique que le CIANT fait partie du programme MAP (projet des “Pépinières Européennes des Jeunes Artistes“) depuis 2008, c’est donc principalement par là qu’il vous faudra passer.
  • le projet A.D.A.P.T, Advancing Digital Art Performance Techniques, qui explore les relation entre l’art numérique et les performances centrées sur le corps (où l’on peut noter la coordination de “Transcultures“)

liens externes (s’appuyant énormément sur des projets et réseaux européens, le CIANT se révèle extrémement rhizomatique. Le site ne met pas du tout en valeur cette intense activité, vous pouvez la retrouver au travers des quelques liens suivants, dont la plupart feront de toutes façon l’objet d’articles spécifiques).

CIANT

… et bien d’autres encore que je ne manquerai pas de vous soumettre un jour ou l’autre. Comme vous pouvez le voir, CIANT depuis 1998, n’a cessé de tisser des liens, s’appuyant sur des projets européens pour faciliter ses différentes actions et trouver des partenaires.

Le site ne donne (encore une fois : pour l’instant) que peu d’informations sur de possibles collaborations. Le mieux est donc de les contacter directement si vous avez un projet spécifique .
.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : TPS Reports: Performance Documents – SpaceCamp MicroGallery – USA – deadline le 05 oct. 2010

…………………………………………………………………………….

.

nettime – mailing list – liste de diffusion – Web

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on nettime – mailing list – liste de diffusion – Web
Sep 042010
 

site web : www.nettime.org
liste francophone : nettime.samizdat.net

.

Cette article fera partie d’une suite sur les “listes de diffusion”. Il sera plutôt à tendance didactique et orientés “non-habitués”, car je me suis rendu compte (réactions à un post précédent sur la liste e-artnow) qu’il y avait peut-être besoin de clarifier.

préambule les nuls : Qu’est-ce qu’une liste de diffusion ? sur documentation.online.net
pour en savoir plus sur la base des liste de diffusion : le courrier électronique

.

Parmi les nombreux outils d’information mis à disposition aujourd’hui sur Internet (et sur le Web), le service de courrier électronique est un des plus anciens, puisqu’il est même plus ancien qu’Internet lui-même (courrier : 1965 – symbole @ : 1966 – Internet : 1983 – Web : début 1990). Et malgré les nombreuses possibilité aujourd’hui proposées par le web, c’est ce service “préhistorique”, dans son expressions la plus simple (du texte à peine formaté), qu’utilise toujours la plupart des listes de diffusion. La raison principale est bien sûr l’efficacité du procédé (via sa rapidité, sa clarté, sa comptabilité, son “essentialité”…) : pas de “chichi” et de notions parasitaires ici : “de l’info, rien que de l’info” et dans son plus simple apparat s’il vous plaît.

nettime-fr” (politique, art et culture liés au Net) est la première liste à laquelle je me suis abonné. Elle est francophone et apparaît en 1999. Elle fait partie du réseau international multilingues “nettime.org“. C’est une liste “légèrement modérée pour réguler le flux de messages et éviter le spam et les hors-sujet“. Il y a actuellement plus de 600 abonnés à la liste. Vous pouvez retrouver plusieurs flux RSS de la liste (qui semblent actuellement indisponibles).

La publication sur nettime-fr pour est tellement simple qu’il semble tout à fait inutile de faire un mode d’emploi. Oui mais… après avoir lu l’index et la charte de la liste, si vous êtes comme moi, une certaine nervosité s’empare de vous avant de poster votre premier message, vous n’avez ni envie d’envoyer au mauvais format, ni de vous couvrir de ridicule…

Rassurer-vous donc : votre message passera de toute façon par les mains des modérateurs avant d’être diffusé à la liste.

Les quelques étapes :

  1. abonnez-vous à la liste de votre choix
  2. lisez sa charte et les différentes infos qui y sont rattachées
  3. avant de publier, prenez de toute façon un temps pour lire quelques dizaines de messages, afin de vous faire une idée des us et coutumes de la liste (ton, mise en forme, contenu, périodicité des publications…)
  4. rédigez un message simple, clair et direct en utilisant le format texte brut. sachez cependant que les liens sous format html sont tout à fait tolérés.
  5. faites un test en vous envoyant le message sur votre propre messagerie pour le vérifier une dernière fois (mise en forme et surtout liens)
  6. envoyer votre message à l’adresse de la liste

Pour mon premier envois (avant hier), j’ai sauté le point 5… et n’ai donc pas vu que j’avais oublié l’extension de mon lien principal. rien de grave, le ridicule ne tue pas, mais tant qu’à faire…

Question de bon sens : si vous êtes abonnés à plusieurs listes, vous serez bientôt submergés de mails, se créer un dossier “listes d’info” est vite nécessaire afin de survolerez d’un rapide coup d’oeil les titres des messages. Le titre, comme toujours, est donc d’une importance capitale. Oui mais : pour le bon fonctionnement de la liste, n’essayez pas de trouver le “meilleur” titre racoleur, n’ayez pas peur d’être franc sur le contenu de votre info, au risque de “perdre” quelques clics, vous en fidéliserez bien d’autres (à vos messages et à la liste en général).

Pour le titre : définissez votre “catégorie” d’info : appels, articles, événements… indiquez ensuite une date, une deadline, un lieu, un public cible… tout ce qui peut permettre aux destinataire de pouvoir filtrer sans devoir ouvrir votre message. Enfin, si vous avez de courtes infos rapprochées dans le temps, essayez de les grouper tant que possible : ça réduit le nombre de messages tout en leurs donnant un contenu plus dense.

digressions “à voir aussi” :

.
flux rss
[rssinpage rssfeed=’http://listes.samizdat.net/sympa/rss/latest_arc/nettime-fr?count=20&for=10′ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : BAC : Barcelona Art Contemporary Festival 11.0 : TIMEVideoArtWorldLa Santa – Spain – deadline le 06 sept. 2010

NB : un onglet “Listes de diffusion” est dès à présent disponible sur la veille www.arts-numeriques.info

.