portail www.arts-numeriques.info : update, onglet structures & festivals, databases, subventions, vjing…

 BONUS, DATABASES, www.arts-numeriques.info  Comments Off on portail www.arts-numeriques.info : update, onglet structures & festivals, databases, subventions, vjing…
Jan 192011
 

Boris Muller - Poetry on the Road

site web : www.arts-numeriques.info
.

Voici les derniers changements apporté au portail :

  • Pas de changement très visible pour ce premier update, mais :
    • une barre de menus plus compacte
    • des visuels intégrés aux flux (pensez donc à insérer vos visuels dans vos différents flux, c’est simple et cela donne une lecture plus conviviale)
    • intégration de beaucoup plus de sources vidéos
  • onglet structures & festivals : où vous pourrez retrouver “ceux qu’on ne présentent plus”, qui se “retrouvent dans tous les livres”… bref, les incontournables. Le moteur de recherche devrait reprendre bientôt quelques 400 structures/festivals/projets de par le monde.
  • onglet databases : les principales bases de données qui se présentent comme telles, ou qui intègrent différentes plateformes. J’ai retenu une volonté claire de faciliter les recherches et/ou les présentation de résultats. Le moteur de recherche devrait reprendre bientôt une cinquantaine de base de données de par le monde.
  • onglet subventions : il me semblait difficile de ne pas donner quelques pistes des principales subventions francophones. Cela s’enrichira bien entendu avec le temps. Le moteur de recherche spécifique reprendra une cinquantaine de structures.
  • onglet vjing : sans entrer dans les détails d’un “monde en soi” (assez hermétique au premier abord), je reprends ici un focus sur une excellente porte d’entrée dans le monde du vjing (qui je l’espère donnera lieu à une collaboration plus étroite avec le temps). LeCollagiste vj a mis en place depuis des années une série d’outils incontournables du monde des “performeurs vidéo”. Si les milieux dits “arts numériques” et vjing sont restés bien séparés pendant de nombreuses années, on voit maintenant apparaître clairement une plus grande perméabilité, que ce soit au niveau des artistes eux-mêmes ou des festivals qui les présentent. Je trouvais donc normal de ne pas éviter le sujet.
  • onglet sur le web : une veille générale, moins “filtrée”, des exemples de moteurs de recherche visuels, des news…
  • onglet textes et bibliographie : j’ai simplifié l’anthologie sous forme de liste en vous redirigeant vers pearltrees ou netvibes pour une exploration plus visuelle. Une meilleur intégration au portail est prévue prochainement. Une veille bibliographique est mise en place. Le moteur de recherche reprendra bientôt une liste assez exhaustive d’éditeurs spécialisés dans ce genre d’ouvrages, ce qui rendra les recherches et la veille plus aisées.

le petit focus de veille habituel :

  • Rhizome sort une nouvelle version (beta) de son site (et agrandit son équipe au passage – deadlines en janvier et février). Beaucoup plus clair et plus simple, c’est un format assez étroit de style blog qui a été retenu. Le site possède cependant tous les outils d’un portail de type communautaire et a d’ailleurs mis l’accent sur sa communauté grandissante. Ca n’est pas encore facebook (en termes d’outils, on s’entend), mais la plateforme se rapproche ainsi de dancetech, labforculture ou digitalarti… Les plus gros changements apportés vont d’ailleurs dans ce sens : une interaction plus grande et plus souple avec la base de données rhizome, afin de pouvoir créer des espaces personnels  plus riches et mieux documentés. Toutes les entrées de cette base sont maintenant visibles gratuitement pour tout le monde.
    Avec les meilleurs intentions du monde (encore une fois et comme ailleurs), il vous est donc demandé de contribuer : il vous faudra, tant bien que mal, essayer de faire une copie de votre site sur Rhizome afin d’y avoir un espace qui vous mette bien en valeur. C’est le revers de la médaille des sites communautaires : c’est vous qui leurs apportez du contenu et une valeur ajoutée. Le problème étant  bien entendu au niveau du temps que cela vous demande, de l’optimisation des outils que l’on met à votre disposition pour importer vos données. Et dans le cas de Rhizome, ça risque de vous prendre un certain temps (une intégration via flux aurait été plus judicieuse me semble-t-il).
    Ceci mis à part, la structures fournit toujours une masse conséquente de publications et d’informations, une ligne éditoriale sérieuse, une base de données de ressources (sous cotisation de 25 euros l’an) acceptable, une très bonne visibilité… et surtout un travail de recherche et de multiples projets qui dépassent largement le cadre de la seule plateforme Web. Dans ces conditions, il est difficile de bouder son plaisir en parcourant le site au plus de 2500 “art works” répertoriés avec soin et je dirais même “délicatesse”.

  • Je reviens encore une fois sur le premier appel du RAN (deadline le 01 mars). Un appel à projet précis, bien formulé et qui n’hésite pas à être long et détaillé (ce qui est toujours agréable : voir qu’on a pris le temps de réfléchir à la proposition). C’est aussi l’occasion de constater que les choses se mettent en place et que le RAN, ce “déjà-mastodonte”, n’est pas qu’un tissus de bonne intentions téléchargeable en pdf, qui ne servirait que de liens entre les structures qui le composent (ce qui serait déjà, en soi, une bonne chose bien entendu). Le RAN s’adressent donc ici directement aux créateurs, il est plus qu’un réseau, il devient une entité tangible avec qui ils pourront avoir affaire. Dans la foulée, le réseau appose également son logo sur un autre appel à projet, celui du projet MADE (Mobility for Digital Art in Europe – deadline le 24 janvier), à découvrir si ça n’est déjà fait (le texte de l’appel possède les même qualité que celui du RAN).
  • La nouvelle SAT se teste aujourd’hui soir avec le dernier spectacle d’une amie canadienne dont je vous avais déjà parlé : Manon Oligny (voir post du 29 juin 2010). Ces dernières années, son travail de création chorégraphique s’est peu à peu étroitement lié aux “nouvelles technologies” (sans doute le fait d’être chargé de projets à la SAT n’y est pas pour rien). A noter, le léger retard de l’inauguration de la Satosphère. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’art immersif est le slogan clin d’oeil pour ce nouveau dôme permanent dont se dote la Société des Arts Technologique (qui était déjà très bien équipée). Quant au spectacle de Manon Oligny, Icône à vendre, il prendra place jusqu’au 29 janvier : “achetez maintenant !”.
  • en vrac

Mutek Network (part 1) – ECAS : Mettre en réseau l'art de demain pour construire le futur – I.C.A.S. : International Cities of Advanced Sound

 FESTIVALS, STRUCTURES  Comments Off on Mutek Network (part 1) – ECAS : Mettre en réseau l'art de demain pour construire le futur – I.C.A.S. : International Cities of Advanced Sound
Dec 032010
 

icasnetwork.org

E.C.A.S. : ecas.in
I.C.A.S. : icasnetwork.org

Mutek : www.mutek.org

.

Vous avez sans doute remarqué que le blog tourne au ralenti depuis quelques semaine. Ca n’est pas prêt de s’arranger puisque le travail sur le portail, plus mes différents autres projets ne me laissent que très peu pour alimenter le flux. J’essaierai malgré tout, pour les semaines qui viennent, de poursuivre la série d’introductions aux différents réseaux “arts numériques”. Des articles courts, qui à défaut de donner dans le détail, me permettront de mettre place un des derniers portails bac à sable que j’aimerais vous proposer, celui des réseaux. Il me sera également plus facile, par la suite, de faire des articles plus fouillés sur les différents membres des réseaux abordés.

Je vous propose aujourd’hui d’attaquer Mutek. Et comme d’habitude, il me semblait intéressant de commencer loin, pour se rapprocher petit à petit.

E.C.A.S. – Networking Tomorrow’s Art For An Unknown Future/Mettre en réseau l’art de demain pour construire le futur, acronyme de “Europeen Cities of Advanced Sound”, est la branche européenne du réseau I.C.A.S. – International Cities of Advanced Sound. Il sont tous deux étroitement liés au réseau Mutek.

Le site d’ECAS étant encore under construction, les infos sont pour le moment principalement accueillies sur le site de la structure futureverything. En octobre dernier s’est clôturé l’appel à participation pour leur premier projet commun : Festival as Lab. Ce dernier est soutenu par le programme européen Culture 2007-2013 (dont je vous ai d’ailleurs touché un mot hier).

Pour défricher, je vous conseille de commencer par l’à propos du réseau ICAS ; passer ensuite rapidement sur l’historique de Mutek ; vous attarder sur l’article perpectives d’avenir, qui, s’il ne fait que survoler une dizaine d’années de travail et de collaborations, vous donnera malgré tout des premiers éléments de réponses quant à qui à fait quoi où et comment ; et enfin, de finir par l’onglet collaboration de Mutek.

Les membres des réseaux ECAS/ICAS soutiennent donc “la création musicale et sonore la plus pure”, mais aussi “les multiples expressions qui naissent de leur rencontre avec d’autres champs de pratique culturelle”. C’est évidemment ce dernier aspect que j’explorerai dans mes futurs articles.

E.C.A.S. – I.C.A.S. – MUTEK membres (nov. 2010)

.
flux rss ICAS network
[rssinpage rssfeed=’http://icasnetwork.org/feed/’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]
flux rss MUTEK
[rssinpage rssfeed=’http://feeds2.feedburner.com/mutek’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

Magazines et revues online (part1) : Turbulences Vidéo – Magazine du CIAC – HorizonZéro

 BONUS  Comments Off on Magazines et revues online (part1) : Turbulences Vidéo – Magazine du CIAC – HorizonZéro
Nov 272010
 

Turbulences Vidéo : www.videoformes-fest.com/publication__turbulences_video.php
Magazine du CIAC : www.ciac.ca/magazine-electronique-du-ciac-fr
HorizonZéro : www.horizonzero.ca
.

Je voulais aujourd’hui continuer de vous présenter les sources (francophones dans un premier temps) que j’utilise régulièrement et qui se présentent comme magazines ou revues électroniques. Je ne ferai que citer ici les structures productrices, elles feront l’objet d’articles ultérieurs. Pour rappel, vous pouvez retrouver des articles similaires via les tags magazines, ou (plus largement) documentation.

Je commencerai par le trimestriel Turbulences Vidéo pour lequel j’ai déjà été rédacteur. Produit par Vidéoformes depuis 1993, le magazine papier a été remplacé depuis le n°57 par une édition online. Cette formule permet à la publication de couvrir amplement des sujets liés aux cultures numériques et à la vidéo via des articles de fond, des chroniques, des portraits d’artistes… Les contributions sont pour l’instant bénévoles (en tous cas depuis la version Web), mais la volonté de trouver un modèle économique permettant une rétribution des auteurs est présente. Il est évident que fonctionner sur base de bénévolat a des avantages évidents en termes budgétaires. Cela permet à Turbulences, entre autres, de pouvoir proposer des articles conséquents, d’aborder des sujets très variés et d’offrir au final un mag qui peut aller jusqu’à une septantaine de pages, voir plus. Encore faut-il pouvoir compter régulièrement sur un contenu de qualité. Si la rétribution peut pallier au problème, j’espère malgré tout que la publication gardera toujours une place pour cette contribution bénévole, qui en fait actuellement, me semble-t-il, sa grande richesse. L’appel à contribution pour le numéro 70 est toujours ouvert : Hurry up – deadline le 13 décembre 2010.

Le magazine du CIAC est assez incontournable dans toute Webothèque qui se respecte. Présent depuis 1997, il est édité par le Centre International d’Art Contemporains de Montréal (NB : petit problème parfois sous firefox pour passer la page d’acceuil). N’étant pas exclusivement centré sur les arts dits numériques, une recherche peut être la bienvenue. Pour trouver plus facilement votre bonheur, je vous conseille de doubler votre recherche interne par un moteur de recherche externe qui sera plus efficace sur certains points (site:http://www.ciac.ca/magazine + mots clés).

On reste au Canada pour un mag qui trouverait sa place dans ma série cimetière de projets, puisque sa publication a été arrêtée en 2004. Ceci étant dit, un numéro spécial est apparu début de cette année 2010 (ce qui laisse présager d’autres spéciales occasions) et on sent bien le choix de ne pas présenter le site comme une archive. Quoi qu’il en soit, entre 2002 et 2004, l’équipe de HorizonZéro a de présenté du contenu sur des artistes canadiens oeuvrant dans le vaste domaine des nouveaux médias. Bien qu’une version texte soit toujours présente, une version flash vous donne accès à la recherche qu’a menée la rédaction, afin d’offrir pour chaque numéro un objet électronique unique. Aujourd’hui, les différentes réalisations peuvent prêter à sourire, mais n’oublions pas que nous sommes début des années 2000. S’il est vrai qu’HorizonZéro propose un environnement visuel/sonore/interactif qu’on pourrait qualifier de gadget (empruntant allégrement aux jeux électroniques et aux DVD interactifs), que s’il est censé être en relation avec le contenu, ça n’est bien souvent qu’anecdotique et qu’il n’apporte non seulement pas de véritable valeur ajoutée au texte, mais entrave même souvent une lecture agréable… il n’empêche qu’il y a malgré tout une volonté de présenter quelque chose de différent, d’essayer de faire vivre un parcours au lecteur, de lui proposer d’autres chemins de lecture. Le problème étant que le contenu principal, la matière première, celle qui nous intéresse finalement, résiste. Et nous résistons avec elle. Je reviendrais sur cette question, que j’ai déjà abordée d’ailleurs, dans mon prochain article sur les magazines online.

.

Portail "Art + Numérique + Logiciels" et introduction à Processing

 DATABASES, SOFT/HARDWARE  Comments Off on Portail "Art + Numérique + Logiciels" et introduction à Processing
Nov 142010
 

conception graphique générative

portail de veille  : www.netvibes.com/arts-numeriques-logiciels
processing : processing.org
.

Il y a quelques mois, j’avais très envie de présenter la future sortie du livre “La conception graphique générative – Concevoir, Programmer, Visualiser avec Processing” de Hartmut Bohnacker, Benedikt Groß, Julia Laub et Claudius Lazzeroni. Mais évidemment, ça voulait dire qu’il fallait que je m’attaque à Processing ou que j’évite lâchement le sujet. Il faut bien dire que c’est un peu ce que j’ai fait depuis que j’ai commencé ce blog : si j’ai bien présenté quelques soft/hardawre, je me suis bien gardé de mettre les doigts dans ce sujet trop complexe et qui plus est, déjà très bien documenté par des sites de référence.

Ceci étant dit, il me semblait difficile d’éviter plus longtemps de vous proposer une veille sur le sujet.

Vous pourrez retrouver sur ce portail “art + numérique + logiciels” un ensemble d’outils (softwares et langages de programmation), dont je compléterai les onglets au fur et à mesure de mes articles sur les différents sujets. Il va s’en dire que je ne vais pas chercher à être exhaustif, mais bien à simplement rassembler quelques pistes qui permettront une bonne introduction à tel langage ou tel logiciel. Je privilégierai bien entendu les sources francophones, mais il est évidemment difficile de faire l’économie de l’anglais. Un agrégateur qui vous permettra de faire des recherches suivra dès que j’aurais le temps de le mettre en place.

Onglet Processing

J’ai donc commencé par compléter ce premier onglet, et je pense que vous pouvez, dès à présent, y retrouver un nombre considérable de sources et une veille sérieuse qui vous permettra d’en récupérer d’autres. Il me semblait donc ridicule de copier dans cet articles les différents liens, parce que ça aurait fait une nouvelle liste de listes et rajouter encore un intermédiaire, sans réelle valeur ajoutée.

Par contre, j’avais envie de faire un focus sur quelques personnes/projets qu’on ne peut éviter lorsqu’on cherche des informations Web sur la programmation en art :

.
flux rss processing.org
[rssinpage rssfeed=’http://feed.processing.org/rss’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

flux rss codelab processing
[rssinpage rssfeed=’http://codelab.fr/fil-forum-processing’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

Dorkbot (part2) : INTERACCESS – Electronic Media Arts Center – Toronto

 STRUCTURES  Comments Off on Dorkbot (part2) : INTERACCESS – Electronic Media Arts Center – Toronto
Nov 022010
 

dorkbot toronto : www.dorkbot.org/dorkbottoronto
INTERACCESS : www.interaccess.org

.

Continuons donc cette exploration du projet dorkbot (voir post du 12 juil. 2010), qui me donne l’occasion de vous présenter une série de lieux à travers le monde. Aujourd’hui, direction le Canada anglophone.

INTERACCES est un lieu d’exposition, de recherche et de production, de workshops, de conférences et de rencontres… Le centre à été créé en 1983 et propose un studio pour les artistes qui ont ainsi accès à un équipement multimédia digne de ce nom, même si l’infrastructure reste modeste. Le Centre à pour ambition d’explorer les pratiques artistiques liées à l’interactivité, aux réseaux et aux interfaces “physique/virtuel”. Il est dirigé par l’artiste Alex Snukal.

Le projet se tourne vers l’international en s’associant à divers autres structures et projets. Entre autres, le projet dorkbot donc, dont il (co)organise les sessions de Toronto, ce qui rejoint d’ailleurs tout à fait son programme de workshops.

Vu de Bruxelles, INTERACCESS ressemble à bien des égards au Centre bruxellois iMal, dirigé par Yves Bernard : centres modestes par leurs tailles (et surtout budgets alloués), mais dont l’hyperactivité et le réseautage en font des hauts lieux de recherche, de production et d’exposition. Pour des infos news, consulter The AXON blog.

Deux fois par an, INTERACCES lance un appel à projet pour ses différents projets d’exposition. Prochaine deadline : 22 nov. 2010.
.
flux rss INTERACCESS news
[rssinpage rssfeed=’http://feedity.com/rss.aspx/interaccess-org/UVZWW1BQ’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rssformat=’x – Y’]

Oct 292010
 

Un petit tour du côté de la veille www.arts-numeriques.info en guise de bonus week-end.
.

.

flux rss du blog du festival Elektra
[rssinpage rssfeed=’http://blog.elektramontreal.ca/index.php?/feeds/index.rss2′ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 2)

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 2)
Oct 182010
 

R. Drouhin - IP Monochrome

site web : nt2.uqam.ca
.

J’avais commencé à vous parler de NT2 avec un focus sur le terme “hypermédiatique” dans mon article du 14 sept. 2010, je poursuis donc avec l’exploration du site en lui-même.

  • Répertoire : “Cette base de données propose une recension des œuvres artistiques et littéraires employant plusieurs pratiques hypermédiatiques“. Pour simplifier la recherche, je vous conseille d’aller directement à cette page qui vous donnera accès à tous les filtres. Ils sont nombreux et vous pouvez affiner votre recherche. Pour suggérer une oeuvre, utilisez le formulaire de contact. Les entrées de NT2 sont évidemment très bien référencées. Je vous conseille de bien intégrer le concept d'”hypermédiatique” avant de soumettre une oeuvre.
  • La “Bibliographie” propose les ouvrages de théorie et de fiction sur la culture hypermédiatique disponibles pour consultation au Laboratoire du NT2 à Montréal (mais certaines sources sont présentent sur “Google Scholar et un lien vous propose la recherche en 1 clic)
  • Dossiers Thématiques” : composés d’une “définition, d’un article, de ressources bibliographiques et d’œuvres sélectionnées, les dossiers thématiques présentent un courant, une pratique ou une thématique récurrents dans des œuvres Web“. Ils vous sont présentés comme une aide pour commencer une recherche, un piste vous offrant des pistes de travail. Une vingtaine de sujets sont déjà abordés de façon claire, précise et très bien documentée. Certains se retrouveront dans ma suite “… qu’est-ce que l’art numérique“. Ces “dossiers” sont doublés de “cahiers virtuels” (travaux d’étudiants et de chercheurs en rapport avec leurs différentes recherches lié au NT2), mais l’option semble s’être arrêtée en 2009, dommage.

Je détaillerai les nombreux projets du  NT2 dans un prochain article.
.
flux rss NT2
[rssinpage rssfeed=’http://nt2.uqam.ca/rss.xml’ rsstarget=’_blank’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Appel à candidature : Résidence IMéRAdeadline 30 janv. 2011

…………………………………………………………………………….

.

Documentation scientifique : Persée, revues.org, érudit… – Web

 DATABASES  Comments Off on Documentation scientifique : Persée, revues.org, érudit… – Web
Sep 222010
 

art & science - Le Monde.fr

Je vous avais présenté Européana il y a une dizaine de jours (post 12 sept. 2010), base de données répertoriant plus de 6 millions de documents de différents formats informatiques. Aujourd’hui, je m’attacherais à la publication scientifique format texte. Je pense que l’article vous donnera quelques portes d’entrées le jour où vous aurez besoin de faire une recherche.

Commençons donc par le commencement : les moteurs de recherches (vous pourrez les retrouver sur le portail www.arts-numériques.info – onglet : Veille Web)

.

Si vous avez le titre d’un livre, il est évident qu’un simple moteur de recherche vous fera ressortir les entrées principales, mais si vous devez faire une recherche par mots clés, il est toujours bon de consulter des bases de données de publications. Celles que je vous présente ici vous donneront des documents accessibles la plupart du temps en texte intégral, à la lectures et/ou au téléchargement (version pdf image le plus souvent).

Les liens repris ci-dessous font partie d’un réseaux d’acteurs complémentaires qui partagent une partie de leurs données. Je vous en présenterais d’autres.

.

Collections de liens sur les bases de données, revues, thèses, moteurs de recherches…

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Tokyo Wonder Site Aoyama – Creator-in-Residence Calling of the Research Residency Program 2011 – deadline 31 oct. 2010

…………………………………………………………………………….

.

RAN/DAN : Réseau Arts Numériques (part 1) – Introduction

 CALLS, DATABASES, FESTIVALS, RESIDENCES, STRUCTURES  Comments Off on RAN/DAN : Réseau Arts Numériques (part 1) – Introduction
Sep 202010
 

www.ran-dan.net

site web : www.ran-dan.net
.

Introduction

La première fois que j’ai entendu parler du RAN, c’était en 2009 au “festival des Bains Numériques d’Enghien-les-Bains“. Je faisais une interview de Philippe Baudelot et nous avons digresser. Le souvenir est assez vague, mais je me souviens qu’il m’ait dit que c’était passionnant et complexe… Cela fait plus de 2 mois maintenant que j’ai ouvert ce blog et j’ai essayé tant bien que mal de ne pas m’attaquer de front à ce complexe-là, mais il m’aurait été difficile d’attendre encore avant de présenter le “Réseau Arts Numériques“.

Pour clarifier les choses, le “Réseau Arts Numériques” (RAN) ne représente pas du tout un certain “réseau de facto” des arts dits numériques. Ca n’est qu’un réseau, parmi d’autres réseaux et bien que conséquent, vous n’y retrouverez pas, par exemple, “Ars Electronica“, “Le Cube“, “OneDotZero“, le “Japan Media Arts Festival“, “iMAL“, l'”UPGRADE” … en tous cas, pas aujourd’hui et pas directement (j’y reviendrai).

Le nom choisi m’a d’abord semblé un choix étrange, assez maladroit, très prétentieux, comportant un certain manque de respect vis à vis des autres réseaux ou structures poursuivant des buts communs et surtout, osé face à la “revendication” de l’expression “arts numériques”, qui était plus que jamais remise en cause (voir “qu’est-ce que l’art numérique” et l’article du 4 sept. 2010). Après tout, si personne n’avait choisi “Réseau Arts Numériques” avant cela, ça n’était pas pour rien et surtout pas faute d’y avoir pensé. Mais il me semble aujourd’hui que, bien qu’on utilise presque toujours l’acronyme “RAN” dans les conversations courantes, l’intitulé “Réseau Arts Numériques” était, non seulement un choix judicieux, mais important, nécessaire et intrinsèque au projet :

  • “arts numériques” (le pluriel est important me semble-t-il) : l’expression est arrivé aujourd’hui à un niveau de maturité suffisant. Si on regarde quelques années en arrière, ça n’était pas le cas. Le fait même de la remettre en cause lui a donné une réflexion théorique conséquente, une consistance, un champ, un terrain d’accords possibles, ne serait-ce que sur les désaccords éventuels. Qui plus est, et je l’écris du bout des doigts : que ce soit du côté des autorités subsidiantes ou du public, elle commence doucement à faire signe. Quoi qu’il en soit, son affirmation, qui peut sembler tellement évidente aujourd’hui (surtout après la création du RAN), ne l’était donc pas forcément hier.
  • “réseau arts numériques” : pour dépasser les débats sur l’expression “arts numériques” (tout en permettant de mieux y revenir), il fallait absolument que ce “RAN” soit le reflet d’un “certain réseau des arts dits numériques de facto”, avec toute sa complexité (générée justement par les différences qui existent en son sein). Le nombre de structures était un point non négligeable, ainsi que leurs diversités/spécificités (cultures, géolocalisations, moyens financiers…). S’il a fallu moins de 2 ans et demi pour mettre le réseau en place, beaucoup plus de temps à été nécessaire pour que l’idée de ce réseau soit assez réaliste, pour devenir plus qu’une idée. Tout cela ne pouvait découler que d’un long travail préalable, de réseaux préexistants (conventionnés ou non), de collaborations concrètes…  qui ont généré de nouveaux besoins et certainement quelques “problèmes” à résoudre. Faciliter et pérenniser les échanges, mutualiser les recherches, trouver des moyens financiers pour de nouveaux projets, pour la recherche, avoir accès à des lieux, du matériel, des compétences et des conditions “exceptionnels”…  Pour reprendre un concept que j’aime tout particulièrement, c’était un “kairos” à saisir et découlant du “réseau de facto” dont je parlais plus haut. Le RAN est né d’un ensemble de facteurs qui plaçaient tout simplement la barre “haut”. Vous en trouverez, je pense, la confirmation lorsque j’aborderai dans mon prochain article, les quatre chantiers qu’il a mis en place.

(à suivre)

en attendant…

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

nouvel onglet : “Veille Presse Archives

…………………………………………………………………………….

.

UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 1)

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on UQUAM – NT2 – Nouvelles Technologies Nouvelles Textualités – Textes et oeuvres hypermédiatiques (part 1)
Sep 142010
 

moebio.com by Bestiario

UQAM – Université du Québec à Montréal : www.uqam.ca
NT2 : nt2.uqam.ca

.

La “Web UQAM” est intéressante à plus d’un titre. Je vais commencer par vous la présenter via le “Laboratoire de recherche sur les oeuvres hypermédiatique – NT2“, qui s’est donné comme objectifs de “promouvoir l’étude, la lecture, la création et l’archivage de nouvelles formes de textes et d’oeuvres hypermédiatiques“.

NT2 est un projet universitaire, faisant donc partie d’autres projets, eux-mêmes imbriqués dans d’autres recherches associés à de multiple initiatives qui courent depuis de longue années, etc. il vous sera donc difficile d’en faire le tour rapidement. L’article d’aujourd’hui sera d’ailleurs une série de “prérequis et autres digressions” (non indispensables) pour vous plonger dans ce projet, qui se présente d’ailleurs souvent comme une base de base de données.

De prochains articles donneront un coup de projecteur à quelques initiatives particulièrement riches que l’on peut retrouver sur le site, ou qui y sont associées.

Commençons d’abord par une page web qui présente le NT2 en écrit et en vidéo (quatrième Sommet du DOCAM).

Prérequis (part 1) :

Sur NT2

digressions : sélection de textes sur les arts dits “hypermédiatiques”

Je continuerai sans doute cette liste dans mon prochain article sur le NT2 qui abordera cette fois le site proprement dit.
.
flux rss NT2
[rssinpage rssfeed=’http://nt2.uqam.ca/rss.xml’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : Appel à participation worshop – The ArtvertiseriMALMedia Facade Festival – Bruxelles
via Nettime.orgregistration deadline le 20 sept. 2010

…………………………………………………………………………….

.

The UPGRADE (part1) – UPGRADE Joburg – WSOA, Digital Art

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on The UPGRADE (part1) – UPGRADE Joburg – WSOA, Digital Art
Sep 022010
 

UPGRADE INTERNATIONAL

WSOA, Digital Art : jafnetart.digitalarts.wits.ac.za
UPGRADE International : www.theupgrade.net
.

Voici une toute petite base de données qui “explore et met en valeur la pratique créatrice basée par Internet des Pays du Sud“. En ce qui concerne la visite de “WSOA – Art in a global South”, laissez votre iphone de côté, c’est uniquement en Flash.

Pour plus d’informations sur la curatrice, Tegan Bristow et sur le projet, je vous propose l’article “Internet Art by Tegan Bristow“. A noter que le projet est liée à l’école où enseigne Tegan Bristow, la “Wits University” qui possède un Master en “Digital Interactive Arts“, et soutient le projet.

voir aussi : la page “About” de WSOA sur le site de l’Université et le Blog “@Joburg“. de bonnes adresses à contacter si vous décidez d’aller dans le coin.
.

Si je vous parle aujourd’hui du WOSA, c’est que le projet fait partie de l’ “UPGRADE International Network“, dont il organise l’ “UPGRADE Joburg“. C’est par cette “petite porte” que j’avais envie de vous présenter cette “organisation autonome, internationale et rhizomatique de rendez-vous mensuel pour la culture numérique et les arts technologiques“.

Autant le dire tout de suite, je n’ai encore trouvé aucun article francophone qui explore ce projet devenu tout simplement tantaculaire et qu’on ne présente sans doute plus. Même “poptronics” n’a fait que l’effleurer du bout des doigts (articles du 01 juin 07 (fin), 29 sept 09 et quelques rares lignes dans des post contextuels ici et là). C’est sans doute parce que l’idée de base est toute simple : donner un temps et un cadre à des rencontres régulières et rapprochées dans le temps. Avec une bonne dose de volonté et d’envie, tout le monde peut entrer dans la danse.

Je conclurai cette introduction par un document daté du 23 déc. 2009 de Karen Dermineur (KNR). Il est adressé au membres de la plateforme “incidence.net” et il me permettra d’introduire l’ “UPGRADE Dakar” et les différentes structures qui y sont liées. Le ton que Karen Dermineur utilise, son enthousiasme reflètent pour moi tout à fait un terme anglais, souvent associé au projet : le grassroots.

.

…………………………………………………………………………….

Focus de la veille « arts numériques et multimédias » www.arts-numeriques.info

Hurry up : EFC Collaboration Grants schemeEuropean Cultural Foundationdeadline le 20 sept. 2010

…………………………………………………………………………….

.

Year Zero One (YZO) – Toronto

 DATABASES, STRUCTURES  Comments Off on Year Zero One (YZO) – Toronto
Jul 132010
 

site web : www.year01.com

Info :  la recherche par multitags fonctionne et vous pouvez donc d’affiner vos recherche. Il suffit de cliquer sur les tag et ils s’ajoutent au dessus du nuage, retirez les en cliquant dessus. Cela n’est pas encore très utile, mais ça le deviendra vite. La fonction plus général de recherche par catégories peu maintenant se retrouver sous forme de liste des titres (voir page plan du site), cela permet un rapide survol des billets.


Michael Alstad, David ‘Jhave’ Johnston, Michelle Kasprzak et Camille Turner (c’est le bon site malgré les apparence) sont les artistes de “Year 01”. Il définissent ce projet comme “un centre d’artiste autogéré en ligne agissant en tant que réseau de diffusion de la culture numérique et des nouveaux médias grâce à des expositions d’art Internet, à un répertoire des arts médiatiques, à un bulletin, ainsi qu’un forum“. Ils ont également créer la biennale TRANSMEDIA.

C’est du côté du Web virtuel et des expositions dans l’espace urbain qu’ils sont le plus actif. C’est une plateforme de production qui soutient des projets de recherche alliant art et technologie et surtout un espace de rencontres et de collaborations possibles.

Mon choix de liens web pour aujourd’hui se retrouve du côté du Canadien évidemment. N’hésitez pas à aller fouiller, c’est fait pour. Et si vous n’avez pas le temps, de toutes façons j’y reviendrais plus en détails dans de prochains billets.

TRANSMEDIA-29-59

Vous pouvez retrouver la “Chaine de Year01” sur youtube ; une courte présentation de David Jhave Johnston sur le site des “Filles Electriques” ; un article sur le projet “terminal01” ; une conversation email entre Jennifer La Fontaine et Camille Turner ; une courte présentation du projet “In-Site Toronto” sur le site du RAIQ ; et dans le magazine électronique du CIAC, un article de David Jhave Johnston pour son projet FLAWS et une vidéo-entrevue avec David Jhave Johnston et Adam Zaretsky sur le projet ETAY (dès quelle sera remise online).

.
flux rss de YZO blog
[rssinpage rssfeed=’http://www.year01.com/wordpress/feed’ rssdateformat=’j F Y’ rssitems=’5′ rssdescription=’no’ rsstarget rssformat=’x – Y’]

.

Transcultures – Société des Arts Technologiques [SAT] – France, Canada

 STRUCTURES  Comments Off on Transcultures – Société des Arts Technologiques [SAT] – France, Canada
Jun 292010
 

Transcultures : www.transcultures.be
Société des Arts Technologiques : www.sat.qc.ca

.

Fin 2009, je participais à un projet de résidence d’échange : TRANSAT[Contamine]. J’en ai profité pour écrire un article dans le Turbulences Video #65,  trimestriel du festival Vidéoformes. C’est un extrait de cet article que je vais utiliser ici pour vous présenter les deux structures de cette semaine. Si Transcultures est assez connue en europe pour ses festivals (City Sonics et Les Transnumériques) et les nombreux autres projets auxquelles elle s’associe, La [SAT] quant à elle n’est souvent connue que de nom. Et pourtant, c’est un des lieux les mieux équipés que je connaisse, avec une réelle ouverture aux collaborations les plus diverses. Cela vaut vraiment la peine de prendre un temps pour explorer son site afin de voir tout le potentiel que cette structure peut offrir.

Continue reading »

Dictionnaires – Web

 BONUS, SOFT/HARDWARE  Comments Off on Dictionnaires – Web
Jun 272010
 

Une petite catégorie dans ma base de données reprends différents dictionnaires spécialisés que j’ai pu trouver ici et là.

………….